Les intermittents craignent une «déflagration» sociale

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Merci, j'ajoute que les revendications desdits intermittents ne sont pas corporatistes loin de là, il s'agit de revendiquer une vraie sécurité sociale pour tous les chômeurs et tous les précaires, ce en quoi les droits sociaux mutualisés de l'assurance-chômage doivent servir de modèle à une véritable refondation sociale. 

Et pas une "niche ", une rustine réservée à la "culture", domaine que le pouvoir adoooore flatter, comme Louis XIV le faisait avec ses chien-chiens (et ses artistes pensionnés).

Pas de culture sans droits sociaux, et droits sociaux égaux pour tous les chômeurs, précaires et sans-emploi !

 

Commencez par nous dire dans quel "secteur privé" vous faites votre beurre, et ainsi pourront-nous juger de votre utilité sociale.

Il me semble avoir entendu un discours similaire sur la sécu et l'hôpital. Après tout un soigne le corps et l'autre de l'esprit j'ai entendu ce matin à la radio une personne qui disait que le chiffre d'affaires de l'industrie culturelle et de l'automobile en france étaient proche
Merci

Non, c'est 7 fois plus que l'automobile.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Que dire devant une telle charge? Sous couvert d'anonymat on s'en donne à cœur joie! De plus une totale méconnaissance du régime des Intermittents vous fait dire de très grosses bêtises. Quelle engeance! 

L'objectif politique et syndical devrait étre la suppression ,la disparition du régime des Intermittents .

vous seriez pas à la CFDT par hasard?

Les communes qui versent des subventions devraient conditionner leur aide aux entreprises et compagnies de spectacle qui développent les CDI à temps plein et qui paient toutes les heures travaillées .

des structures culturelles qui travaillent avec que des permanents c'est de la science-fiction. Si certains employeurs abusent des contrats courts pour des emplois qui pourraient être pérennisés; dans beaucoup de cas c'est simplement impossible, d'autant que les intermittents travaillent généralement pour plusieurs employeurs.

Commencez par nous dire dans quel "secteur privé" vous faites votre beurre, et ainsi pourront-nous juger de votre utilité sociale.

ha, l'utilité sociale !

Sujet qui dépasse la culture et qui est certainement une question que se posent ceux qui nous dirigent depuis quelques années.

Faut-il continuer à "subvenir aux besoins" de ceux qui n'ont pas d'utilité sociale, et surtout d'utilité sociale pour ces gens-la ?

De plus, avoir une utilité sociales pour ceux qui n'ont pas d'utilité sociale vaut-il la peine de "conserver" tout ces inutiles, inutiles pour ceux qui non seulement nous dirigent, nos "maîtres" ?

Êtes-vous certains d'avoir une utilité sociale, et ceux qui lisent ces lignes, quelles est votre utilité sociale ?

Mais revenons à la culture.

Un secteur qui dépend uniquement de la "charité" publique est-il viable dans une société qui est en train de s'effondrer ?

Et la culture commence ou ?

Subventionner le cinéma en France, bonne idée  quand on sait que le salaire des têtes d'affiches de certaines production dépasse souvent 50% du budget d'un film, c'est subventionner la culture ?

Subventionner un festival, Avignon par exemple, bonne idée ?

Vu la fréquentation, pourquoi ne pas laisser le public décider ?

Etc, etc ...

Le monde a changé. Je le vois dans l’eau, je le ressens dans la terre, je le sens dans l’air. Beaucoup de ce qui existait jadis est perdu, car aucun de ceux qui vivent aujourd’hui ne s’en souviennent ... Début du seigneur des anneaux :-)

Le monde d'avant ne reviendra pas, tenter de faire encore quelques tours de manèges ne peut qu'aggrave la chute ...

Retenu Retenu

 

La rémunération des artistes n'est pas plus de la 'charité publique' que la rémunération des profs, des pompiers, des médecins et personnels hospitaliers, ces professions dont Macron et son monde font mine de découvrir aujourd'hui l'utilité sociale.

L'utilité sociale d'une profession se mesure au tollé médiatique soulevé quand elle se met en grève treconductible...

En revanche, je ne vois pas bien quelle est l'utilité sociale des branleurs de télé Macron qui meublent leurs loisirs en bavant sur les gens, tels le bavard à écharpe rouge qui appelle ses employeurs à laisser crever les vieux. Idem pour les rats de ministères dont il est question dans ce billet : Le temps des assassins.

Il faut comprendre en quoi consiste être un artiste dans le spectacle, les heures de pratique (musiciens, danseurs…) , les heures de construction, conception, répétitions suivant pas rémunérées, jours de route jamais payés, heures de bureau que ne comptent pas, c'est naïf, voir ignorant de penser que un artiste monte sur scène sans aucun travaille derrière lui, vu que le cote culturelle ne parais pas trop compter pour vous , au moins , savoir voir aussi l'impact économique que génère le monde de spectacle, combien villes dépendent de leurs festivals? hôtels, campings, restos etc

Moi , Je suis espagnole , J'ai déjà vécu et travaillée ailleurs que en France, Je peut affirmer que Je  continue a pas devenir riche avec mon métier mais l'intermittence m'a permis de sortir de un certain marginalité, ça m'a permis aussi de continuer a me former, mais mon métier reste pour moi un activité a temps plein malgré mes 507 heures déclarés

Le refus total d'une "année blanche" vient d'être annoncer par les menteurs-voleurs au pouvoir 

Mais rassurons-nous il y a toujours le versement de 5 milliards pour Renault et ses bagnoles de m....e et les 7 milliards pour Air France ......

MACron: Destitution ! 

La "réussite", c'est quand la France dépasse l'Allemagne, pour Macron.

Président fossoyeur.

... et s'il y a à déplorer de grandes incompétences dans la gestion de cette crise ce ne sont surtout pas celles des soignants !

Il est évident que si on compare la France et l'Allemagne et pas seulement dans cette histoire de virus, les résultats sont incomparables  question chômage, dettes etc.... Même si semble-t-il la France a un taux de pauvreté moins important que l'Allemagne ( du probablement au fait qu'en Allemagne les petits boulots sont bien plus nombreux qu'en France ). Je me demandais quel rôle peuvent avoir les dépenses militaires dans les deux pays: en cherchant sur internet , je vois que , en 2018, la France dépense 68,8 milliards de dollars, 2,3% du Pib, l'Allemagne 49,5, 1,2 du Pib. Est-ce que la France ne dépense pas trop d'argent pour l'armée? ce qu'il faudrait c'est que les dépenses militaires soient prises en charge par l'Europe, non?

           Commission des affaires culturelles et de l'éducation.

                              

Commission des affaires culturelles et de l'éducation.

par La France insoumise - Groupe parlementaire

" Intervention en commission des affaires culturelles et de l’éducation du 30 avril 2020.

Audition de Mme Roxana Maracineanu , ministre des sports.

«  Du fait de la crise sanitaire , les pertes financières subies par le sport professionnel sont conséquentes. L'inquiétude est plus grande encore pour le sport amateur qui a une place importante dans notre quotidien. »

«  De nombreuses structures , déjà fragilisées par la baisse des dotations publiques , ont vu leurs recettes d’activités disparaître. ».

«  Pensez-vous augmenter le produit des 3 taxes affectées au financement du sport ,  à savoir le prélèvement

de 1,8 % sur les jeux de la FDJ ,

les paris sportifs ,

et la “ taxe Buffet ” ,

comme l’avaient proposé mes collègues Monsieur Juanico et Mme Buffet ? »   "

C'est le moment ou jamais, de déployer des stratégies d'urbanisme tactique, l'année zéro d'un "Débarquement" à entreprendre de structures spatiales adaptatives. Des créations expérimentales en échassiers, en gonflages, des fééries strato-portées, de l'acrobatie de haute voltige, tous les arts du cirque... peuvent s'adapter à des circonstances et  contraintes exceptionnelles. La contrainte même impulse à l'adaptativité créative. Je ne vais pas faire le cuistre et en appeler à Bergson et à toute la sociologie de la création. Il s'agit de "débarquer", "déplier" des configurations légères (à l'image archétypale, de l'inauguration du Portuus de Sète en 1674 par sa préfiguration de la ville faite de toiles peintes)- La sortie vers de nouveaux volumes, paradoxalement "moins confinés", s'impose à toute solution de spectacle vivant. Inventer de nouvelles configurations topologiques-topographiques, de circulation de flux, de stabulation réceptive, d'expression sonore et chorégraphiée. La distanciation critique  brechtienne s'impose non seulement dans l'expression du contenu - je sais que tu sais que je sais que tu joues - mais dans les formes du contenant, dans les interactions situationnelles de la réception, de l'"événement" artistique.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 05/05/2020 15:21
  • Par

Aux « têtes de gondole » qui sont citées dans l'article, peut-être pourrait-on rappeler que le terme "fiscalité" ne rime pas obligatoirement avec celui d'exil !

J'ajouterai, que parmi les milliards par paquets de dizaines que monsieur Lemaire et Bercy envoient à toutes les "grandes entreprises", (jusqu'à 700 de milliards, en caution à 90% sur le "fonds de défaisance" de la BCE), l'exécutif serait bien inspiré d'"injecter"  quinze à 20 milliards avant la fin de l'année dans le circuit, sous peine d’effondrement du "modèle économique du secteur"- des artistes en chômage de masse..., des équipements fermés, pas de trésorerie... comme si celui-ci n'était que l'"annexe des saisons touristiques", où l'on traite les travailleurs du spectacle en prolétariat saisonnier. La baraque à frite est fermée, pas de spectacle. Allez vous faire embaucher dans la récolte des champs bio ! ou animateur de soirées confinées pour riches, dans les nouveaux clubs med de la confinitude. Le théâtre - biodynamique spatiale - doit se réinventer, venir bouleverser l'urbanisme, sortir de ces murs et confinements, préfigurer les volumes et les circulations de demain. Un "théâtre tactique", qui élargit à l'espace concret tout entier son élément de decorum. 

Pourquoi ne pas parler d'une démarche intersyndicale plus représentative du milieu que les tribunes de gens connus ?

Lettre ouverte au Président de la République

https://mcusercontent.com/ab8a778ca2953444026878ce0/files/1e2737ab-8748-43a0-8a9c-894377da45a9/2020_05_06_Lettre_ouverte_PR_Culture_unitaire_public.pdf :

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous