La romancière Joyce Carol Oates dévoile son enfance

Par

Dans son dernier livre Paysage perdu, qui vient de paraître aux éditions Philippe Rey, Joyce Carol Oates retrace son enfance dans les années 1940, à Millersport, à New York. Sous la forme d’une trentaine de textes, dont l’écriture aura pris une vingtaine d’années, on y découvre  l’Amérique rurale et populaire. La romancière se livre sur le site de Télérama.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est, dit-elle, la passion qui l’anime depuis l’enfance pour « la vie extraordinaire des gens ordinaires » qui est à la source de sa vocation d’écrivain. Joyce Carol Oates a rassemblé, dans Paysage perdu, une trentaine de textes personnels qui, ensemble, composent ses mémoires. Elle y retrace son enfance dans les années 1940 (elle est née en 1938), dans la ferme de Millersport (État de New York) où elle a grandi, « enfant solitaire et secrète », auprès de ses parents et des parents adoptifs de sa mère, en compagnie de son frère Robin, de cinq ans son cadet, et de sa sœur Lynn, atteinte d’un autisme profond – à laquelle elle consacre le bouleversant chapitre « La sœur perdue : une élégie ».