Louise Drulhe cartographie le web caché

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au début, la Terre était plate, et le web aussi. Plat, ouvert, infini, décentralisé. Et puis il s’est concentré, et Louise Drulhe en a fait une planète, ou une orange. Une sphère en tout cas. « La sphère est une forme très symbolique, un espace fini. La pratique du web est finie aussi, on n’ouvre pas tout, on s’arrête », explique-t-elle à Mediapart. « Je voulais représenter 100 % de l’activité, comme dans un camembert », ajoute la jeune (28 ans) designer graphique, dessinatrice et artiste.