Un salutaire «Clash-back»

Par
</p>

Un CD live, un DVD et un livre. Et voilà comment The Clash, un quart de siècle après sa séparation et près de six ans après la mort de son génial chanteur, Joe Strummer, refait surface. L'occasion de (re)découvrir ce groupe majeur qui, apparu dans la furia punk, révolutionna le rock'n'roll – et même un peu plus que cela.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sorti en 1982, le dernier album de la formation initiale du Clash avait été baptisé Combat Rock. Un combat que le groupe lui-même croyait avoir perdu à ce moment-là: ses membres allaient d'ailleurs se séparer l'année suivante, au faîte de leur gloire. Un hara-kiri tout sauf paradoxal, on y reviendra. Malgré une éphémère tentative de come-back, ponctuée en 1985 par l'improbable Cut The Crapalbum plus intéressant que la critique rock l'a jugé, mais massacré par un mixage proprement criminel –, The Clash quitta définitivement la scène dans une indifférence quasi générale.