Exil, violence et mémoire chez la romancière Hoda Barakat

Par et

L’écrivaine libanaise Hoda Barakat, dans un roman épistolaire original et puissant, Courrier de nuit (Actes Sud), se saisit des tourments des réfugiés, de leur exil, de leur dépossession et du défi ainsi posé à nos sociétés. Rencontre grave, essentielle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.