Le moment poétique Apollinaire et Cendrars a cent ans

Par

En 1913, à la veille de la Grande Guerre, paraissent deux œuvres poétiques majeures de la modernité : Alcools d’Apollinaire et La Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France de Cendrars. Placées sous le signe de l’ouverture au monde entier, on leur reconnaît pourtant peu d’héritiers directs en langue française. On peut même comme le poète Jacques Darras parler d’une tradition « inexplicablement interrompue ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En septembre de cette année, l’œuvre de Guillaume Apollinaire va devenir en France libre de droits et passer définitivement dans le domaine public au gré d’un décompte de « droits patrimoniaux » épique (voir en « Prolonger » de cet article). Mais cette année 2013 marque surtout le centenaire de deux parutions majeures dans la poésie de langue française.