Le sursaut révolutionnaire de la BD

Par

Willis from Tunis est né au soir du 13 janvier, quand Ben Ali «utilisait sa dernière cartouche» dans un discours télévisé. Nadia Khiari décide alors de publier sur la toile les aventures d’un chat tunisien à la langue pleine d’irrévérence. Les printemps arabes ont mis en évidence la capacité du dessin, de la bande dessinée à être plus qu’un médium de divertissement: un témoin de son temps. Par Dominique Bry

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«La bande dessinée demeure une forme authentique d'art et de littérature, capable de traiter aussi bien de sujets importants que d'humour, (…) permettant de nous exprimer à travers le dessin», écrivait Will Eisner, auteur de comics américains né en 1917 et mort en 2005. Le rôle prépondérant de l’image et des réseaux sociaux dans les printemps arabes a mis en évidence la capacité du dessin, de la bande dessinée à être bien plus qu’un simple médium de divertissement, mais un témoin de son temps.