Thomas Ostermeier: «Mon théâtre veut surmonter la peur engendrée par le capitalisme»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La 70e édition du Festival d’Avignon commence mercredi 6 juillet. Le dramaturge allemand Thomas Ostermeier, directeur de la Schaubühne de Berlin, n’y participe pas cette année, mais il vient de signer à la fois une mise en scène inédite de La Mouette, au théâtre de l’Odéon, et un livre passionnant, intitulé Le Théâtre et la peur (éditions Actes Sud). Dans cette pièce comme dans cet ouvrage, il poursuit son travail de réflexion et de création d’un théâtre intimement politique, cherchant à avoir prise sur le monde, même par « gros temps ». Que peut encore le théâtre dans la cité ? Comment renouer le lien entre la scène et le réel ? Quelle esthétique pour quelle politique ? Entretien.