L’épopée des irréguliers: «La Vie légale», de Dominique Dupart

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dès son très beau titre, La Vie légale indique dans quel sens le roman va vrombir. Pas d’exaltation factice d’un monde meilleur, pas de constat désenchanté devant le monde-tel-qu’il-va ; le livre opère simplement un renversement de perspective dont l’évidence s’impose d’emblée, imparable : il suffit de regarder l’envers de l’histoire pour la saisir et construire un « contre-roman national ».