Photo du 22 mars : une huitième peut en cacher un neuvième

Par
Le rythme s'accélère et, pourtant, nous risquons de marquer le pas. Il nous reste une douzaine de visages à identifier avant le 13 mai. La pêche est aujourd'hui bonne, presque miraculeuse. Voici donc Odile Cointet. Elle nous raconte ce qu'elle était à 20 ans, ce qu'elle est devenue ensuite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le rythme s'accélère et, pourtant, nous risquons de marquer le pas. Il nous reste une douzaine de visages à identifier avant le 13 mai. La pêche est aujourd'hui bonne, presque miraculeuse. Odile Cointet, assise à droite avec ses lunettes, ferme les yeux et trouve son équilibre en appuyant ses pieds sur la tranche de la table de la salle du conseil de l'université de Nanterre, occupée en ce soir du 22 mars 1968. Odile Cointet raconte ce qu'elle était à 20 ans, ce qu'elle est devenue ensuite. Et elle révèle qui est le jeune homme assis derrière elle, comme une ombre ou un double...