Pierre Guyotat : «Quand je suis parti en Algérie, je n’avais pas d’idée préconçue»

Par

Pierre Guyotat publia cinqans après la fin d'un conflit auquel il prit part comme simple soldat (et serebella) ce qui demeure le grandtexte littéraire sur la guerre d'Algérie: Tombeau pour 500.000 soldats.Dans la quatrième partie de l'entretien vidéo accordé à Mediapart àl'occasion de la parution de son nouveau livre, Arrière-fond, il revient sur cetteexpérience.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Pour moi, comme pour tellement d'autres de ma génération, la guerre d'Algérie n'a pas seulement été une guerre mais aussi un moment de notre jeunesse. Deux réalités mélangées qu'on ne peut évoquer séparément. Pendant deux ans, j'ai eu comme mes camarades, autour du cou, une chaînette avec plaque d'immatriculation encore et encore la corde au cou!»