Rap et hijab contre l’islamophobie

Une jeune rappeuse américano-syrienne défend le féminisme et le port du voile dans son dernier clip Hijabi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mona Haydar est une jeune Américano-Syrienne de 28 ans, musulmane et voilée. Après leur mariage, ses parents sont partis de Damas, en Syrie, pour poser leurs valises dans le Michigan, éduquant leurs huit enfants dans le respect de l’islam et de sa tradition.
Mona porte le hijab, fièrement, comme d’autres ont jadis brûlé leurs soutien-gorge, mais fait face aux regards, aux incompréhensions voire aux malveillances. Si elle se définit comme « activiste spirituelle et poète », c’est en rappant qu’elle a réussi à faire entendre sa voix. Hijabi, « mon hijab » en français, le premier titre de son EP à venir, la propulse directement au rang de meuf la plus badass du moment.