Sur le chemin de ronde des poètes Yu Jian et Eugenio De Signoribus

Par et Claude Mouchard

Pour cet ultime volet (4/4) de la série « Le poème, voix des événements », nous présentons deux grandes voix actuelles de la poésie, celles du Chinois Yu Jian et de l’Italien Eugenio De Signoribus, qui, comme l’écrit Claude Mouchard, « vibrent l’une et l’autre avec les ébranlements de ce monde que, fût-ce dans la surdité et l’aveuglement, nous partageons ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le dernier volet de cette série « Le poème, voix des événements », nous avons choisi de donner à lire de larges extraits de deux poètes d’importance, le Chinois Yu Jian (dont Claude Mouchard est un des traducteurs) et l’Italien Eugenio De Signoribus (grâce au concours de Martin Rueff). C’est là notre fil rouge depuis l’entretien initial avec Claude Mouchard que de permettre de retrouver « une voix en route vers un toi qui entende », selon les mots de Paul Celan dans Le Méridien.