L’ultime « saut en parachute hors du rêve » de Tomas Tranströmer

Par

Le poète suédois Tomas Tranströmer est décédé à l’âge de 83 ans, a annoncé vendredi à l'AFP son éditeur, la maison suédoise Bonnier. Traduit de par le monde en plus de soixante langues, il avait reçu le prix Nobel de littérature en 2011. Cette distinction avait quelque peu surpris en France, en dépit du travail de découverte et de traduction en langue française d’un éditeur indépendant, Le Castor Astral.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous ses lecteurs, à commencer par son traducteur Jacques Outin et son éditeur en France Le Castor Astral, chérissent du poète suédois le vers inaugural de son recueil 17 Poèmes (1954) : « L’éveil est un saut en parachute hors du rêve. » On ne peut mieux dire que par ce vers l’appel d’air et de réel auquel a aspiré pour la poésie Tomas Tranströmer. Retour sur cet article, alors intitulé « Tomas Tranströmer, un Nobel ouvert sur le monde », paru le 7 octobre 2011 dans notre journal.