Le féminisme aussi peut servir l’oppression

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qu’il semble loin, le temps pourtant récent où le féminisme semblait révolu, où les femmes saluaient le combat de leurs aînées tout en indiquant que l'affaire était désormais réglée. Le renouveau du féminisme n'est pas seulement un effet du bouleversement qu’a constitué #MeToo ; il est aussi porté par une repolitisation, qui pointe les impasses des simples injonctions morales.