Instituteur solitaire au cœur de l’Anatolie

Par Jean-Paul Champseix (En attendant Nadeau)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Azad Ziya Eren se situe dans la lignée de Mahmut Makal, « instituteur-paysan » qui écrivit en 1948 Notre village, paru sous le titre Un village anatolien dans la prestigieuse collection « Terres humaines » (éditions Plon, 1963). Cet ouvrage décrivait, au pays d’Atatürk, le dénuement pathétique de la population rurale de la région d’Aksaray, avec un réalisme et une simplicité qui valurent à l’auteur un succès retentissant et… une brève incarcération. Eren, quant à lui, ne vient pas du monde paysan et il est aussi poète. Toutefois, il va parvenir à exercer pendant plusieurs années sa fonction d’instituteur dans un contexte particulièrement âpre et décourageant.