Documentaire. «Un village sans dimanche», face-à-face entre un maire et le bon Dieu

Par Mediapart & Images En Bibliothèques
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Impossible de visionner. Au bout de quelques secondes d'image et son corrects, l'ordinateur plante complètement !

Qui a la solution ? Merci.

Une possibilité : lancer le visionnage de la vidéo ... et au bout d'une dizaine de secondes la mettre sur pause .... le chargement se poursuit .... 

au bout d'une 30aine de minutes le docu est totalement chargé

Pareil chez moi, impossible de la lire... J'ai redamarré et c'est la même mascarade!

et de mon côté, il n'y a pas de son.....

Bonsoir

Chez moi et même sur mon télephone portable tout fonctionne parfaitement... Êtes vous sur Firefox (Mediapart fonctionne mieux avec ce navigateur) ? Avez-vous effectué la dernière mise à jour de votre navigateur ? 

Je n'ai pas d'autres pistes à vous donner à cette heure, désolée. En espérant que vous parviendrez à le visionner 

cordialement

Ouverture des magasins le dimanche ?Incertain

J'y regarderais demain....après la messe !

Rigolant

Et moi, après la réunion de cellule...

Ah ... Ploërmel et la statue de JP2 ! 

http://collectif-anti-statue-ploermel.over-blog.com/

 

Quant le TAFTA sera adopté, il n'y aura plus de lycées publics en France.

 

Ploermel,centre Bretagne.Le dernier bastion clérical.

  • Nouveau
  • 08/08/2015 21:31
  • Par

impossible à visionner avec Safari

Aucun problème avec Firefox.

La suprématie de l'église a laissé le champ libre à d'autres suprématies, hélas pour le peuple, la suprématie de la finance et de ses actionnaires est tout aussi néfaste.

Preuve, s'il en fallait une supplémentaire, que le FdG est la copie conforme du FN.

le maire Sébastien JUMEL  a été réélu malgré la présence d'un "divers gauche" (sic)

http://www.lemonde.fr/resultats-elections-municipales/dieppe,76200/

ou pourrais-je trouver confirmation de vos infos sur la "convertion" du Maire en sbire du Vatican ? ce serait bien de citer les sources pour éviter des commentaires genre "...que le FdG est la copie conforme du FN"!

http://www.dieppe.fr/

beaucoup plus grave : vous vous souvenez ?? Avant l’élections présidentielles, Nicolas Doisy, chief economist à Chevreux (Crédit Agricole), nous avait fait part du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles...

revoir la vidéo de 10' - http://www.lesmutins.org/Le-plan-de-bataille-des-financiers.html

Il suffit de taper : Sébastien jumel + pape et vous aurez une foule d'articles... Bon courage ! Converti ? Non. Un calcul électoral ? Ce serait un peu naïf et contreproductif. Non, juste le goût de la provocation partagé par deux ego surdimensionnés avec une solide fibre messianique commune. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller voir sur le mur FB de la paroisse de Dieppe qui est public, lui. Enfin, une petite photo de la messe estampillée "Ville de Dieppe" que je vous joins ci-dessous si ça marche. Elle a été prise lors des dernières fêtes de la mer qui ont lieu tous les deux ans. Enfin, malgré les sources, on n'empêchera pas ce genre d'amalgame : FDG = FN et ce genre de provoc du maire envenimerait plutôt les choses .

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Le commentaire a été dépublié par moi même car la photo ne passe pas.

"... quand le maire communiste de Dieppe, maire de tous les Dieppois, accepte cette invitation,"...

Sébastien Jumet a bien le droit , en temps que Sébastien Jumet citoyen français, d'aller à toutes les messes qu'il veut . Mais en temps que maire il se doit de respecter la neutralité que demande la loi de séparation des églises et de l'Etat .

Ce maire a t-il besoin d'une formation sur l'anticléricalisme ? ... hélas il n'est pas le seul !

La citation que vous avez relevée, c'est  là toute la mystification du maire. Est-ce le rôle d'un élu de la République de se rendre auprès du pape comme une action de grâce après son élection ? Doit-on, accepter que les clés de la ville soient confiées au curé ? Doit-on financer de nos euros la logistique de cette messe à laquelle les élus ont participé en tant qu'élus ? Ici, l'Eglise est omniprésente et pour répondre à votre inquiétude sur l'amalgame FdG = FN , ici, tout est fait pour qu'il soit entretenu. J'avoue que lorsque je compare les festivités dieppoises où le cultuel s'habille de culturel, je ne peux pas m'empêcher de penser aux crèches de Vendée, aux  férias de Bézier dans lesquelles Robert Ménard a rétabli la messe avec sans doute la même justification que celle de Sébastien Jumel : "il donne le signe qu'il prend en compte le poids de la culture catholique ...".  Le curé dieppois est intégriste version ultra-moderne ce qui ne l'empêche pas de  cultiver des relations avec civitas, les pro-life et l'extrême droite dure. Il n'est pas d'un autre âge et se fait un devoir de communiquer via les tweets et facebook. Les médias locaux s'esbaudissent devant le "curé geek". Il est invité dans des commémorations pour bénir des stèles et ce genre de chose... Le maire pourrait avoir la sagesse de ne pas en rajouter. Non, Sébastien Jumel, par ses choix cléricaux n'est pas le maire de tous les Dieppois et les athées, les agnostiques, ou les pratiquants d'autres confessions  sont relégués aux rang de citoyens de seconde zone. La Libre Pensée locale est raillée ( elle s'en fout ! elle en a vu d'autres !) et le communautarisme présenté comme la solution du vivre ensemble. Des militants du PC, de la CGT,  sont écoeurés, mais cela ne se dit pas, sauf en privé : discipline de parti ? C'est comme dans le sketch des Inconnus "la galinette cendrée" : il y a les bons mécréants, ceux qui sont d'accord avec le maire et le curé, et il y a les mauvais mécréants, ceux qui protestent contre cette collusion avec le clergé. Je suis simplement pour le respect de la loi de 1905 qui a le mérite d'être claire : l'Eglise chez elle et l'Etat chez lui. Désolée pour la longueur du commentaire,mais il fallait que ce soit dit.

C'est exactement ma position. Nous avons eu autrefois unmaire PC quo assistait tous les dimanches à la messe à titre privé... rien à redire à ça !

je vous rejoins ! l'attitude du maire me semble "moins grave" (bien que critiquable), que celle du clergé qui interdit aujourd'hui encore l'ouverture d'un lycée public.

Je suis pleinement d'accord avec vous sur le scandale de l'obstruction par le clergé à l'ouverture d'un lycée public. Ici, c'est différent : les municipalités communistes successives financent l'Ecole catholique (maternelle, collège, lycée ) et se sont même portése garantes lorsqu'il lui a fallu autrefois contracter un emprunt pour la construction de bâtiments neufs !  

La Loi oblige aux financement des Ecoles Catholiques !!

il faut abroger la loi Debré, la loi Carle... !! 10 milliards, c’est l’équivalent de 180.000 postes d’instituteurs de l’enseignement public (toutes charges comprises).

FONDS PUBLICS A L’ÉCOLE PUBLIQUE, FONDS PRIVES A l’ÉCOLE PRIVÉE !

La loi Carle sur le financement des écoles privées mise en application

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2012/131_5.aspx

Médaille d'or du saut aux conclusions.

 Entièrement d'accord avec vous, à ces détails près que les municipalités communistes dieppoises finançaient l'école catholique avant la loi Carle. Autre détail :  cette maudite loi ne prévoit pas le financement en maternelle, mais à Dieppe, le zèle fait que le niveau des maternelles est lui aussi subventionné. Enfin, à ma connaissance, aucune loi n'oblige une municipalité à se porter garante des emprunts contractés par une école catholique pour sa construction. Remarquez, le risque n'est pas bien grand car avec la mise en place des rythmes scolaires, nos écoles publiques se vident tandis que  l'école catholique prospère....

Nous sommes d'accord sur le fond, me semble-t-il : argent public = école public...si le "privé" pèse encore tout son poids c'est bien parce que les religions sont omniprésentes, notamment la catholique, qui n'est pas sans agir pour lutter contre la "concurrence" quitte à réactiver des remugles d'un autre âge !!

Occasion manquée : en 1984 Mitterrand retire précipitamment la Loi Savary !  La création d'un « grand service public unifié et laïque de l'éducation nationale » est abandonné....30 ans après ce projet est "inimaginable" !....et le clergé se promet de vider la Loi sur la laïcité....silence étouffant des "politiques" au pouvoir.

Oui, nous sommes d'accord sur bien des points et je me permets de vous envoyer le lien vers la lettre ouverte que la Libre Pensée Dieppoise a adressée au maire de Dieppe. Cette lettre ne fut pas reprise par les médias locaux qui ont choisi de ne pas la publier.

https://www.dropbox.com/s/bd83rz4od4rn3jw/jumel-vatican-def.pdf?oref=e&n=257027967

On peut aussi se poser la question suivante : pourquoi, depuis 1959, aucun groupe parlementaire de quelque parti politique que ce soit n'a déposé de projet de loi visant à abroger cette loi Debré ?

Bonne soirée à vous

merci pour ce dialogue fructueux : j'aurais pu signer la lettre de la Libre Pensée Dieppoise !! elle est maintenant publiée sur Médiapart....

depuis 1959, plusieurs partis, associations,.... se sont prononcés clairement contre la Loi Debré : mais il faut passer aux actes : je doute que le moment soit propice, le Gouvernement actuel n'affrontera pas la hiérarchie catholique : il risque même de devancer ses souhaits !!

http://lp56.fr/infos/laicite/pour-l-abrogation-de-la-loi-debre/comment-defendre-et-retablir-la-laicite-debat-a-va.html?Itemid=43

En 2014, le FdG et les Ecologistes ont réussi à faire passer une délibération qui fait de l'Ile-de-France la première région à s'être déclarée "Zone hors TAFTA". (Ont voté contre : la Droite (toute la Droite) et le PS...) 

De nombreuses régions ont suivi et ont pris des délibérations visant à limiter ou à stopper  les négociations du TAFTA  : (en cours secrètement)

Bretagne - Basse Normandie - Paca - Picardie - Limousin et Nord-Pas de Calais

Des départements : Seine Saint Denis, Hérault, Tarn

Et 27 communes 

 Le TAFTA, bienvenue au paradis   (Documentaire 2h )

Il me semble bien qu'aucun media n'a évoqué cette "résistance" à ce traité qui va installer définitivement le pouvoir sans limite des multinationales (surtout américaines bien sûr) dans notre beau pays... 

 

Il paraît que le TAFTA prévoit, dans le cadre de la mise en concurrence, que tout service public (l'Education dans le cas qui nous occupe) qui mettra le doigt dans la privatisation devra être privatisé dans toutes ses formes. 

Logiquement toutes les écoles devront être privatisées et, pourquoi pas, confessionnelles. 

Idem pour les cantines, les transports scolaires, les hôpitaux publics (où se pratique la médecine de pointe pas rentable) puiqu'il y a des cliniques privées. 

 

Je ne suis pas pour le monopole de l'école républicaine mais pas payée avec des fonds publics ! 

Ecoles privées = financement privé. 

Au moment où on discute du financement des musulmans... on devrait se pencher sur toutes ces écoles catholiques fréquentées en général par des riches... 

 

On peut aussi se poser la question suivante : pourquoi, depuis 1959, aucun groupe parlementaire de quelque parti politique que ce soit n'a déposé de projet de loi visant à abroger cette loi Debré ?

Pour se faire lyncher ? 

Le

 

Et oui ! C'est pourquoi on se passerait  bien des petits arrangements avec le clergé de la part d'élus, comme je viens de le développer plus haut !

Merci à vous !

vous êtes sympa! j'aurais plutôt dit de la connerie.

Pas fin comme commentaire.Et dangereux!

La religion est une chose, la politique en est une autre. On peut être communiste et croyant, de ce fait on peut parfaitement aller à l'église (ou à la messe). L'un n'empêche pas l'autre. Par contre je suis d'accord quand on dit que l'état donne trop d'argent à l'enseignement privé alors que le public en manque, l'enseignement public vaut le catholique, pourquoi faire une sorte de ségrégation entre les élèves à instruire ?

Trés intéressant...me revient en mémoire le traitement particulier réservé aux " enfants de divorcés" fréquentant l'ecole catholique. Je me souviens aussi du discours sur les "communisses" Je ne savais même pas ce que cela voulait dire... Vous voyez le petit garçon marchant seul devant le curé sur ce chemin de campagne? C'était moi ...juste à quelques kms de là...Je vous dis pas la haine ...Anti-calotin moi ? Pensez donc ...:)

Quand j'avais une dizaine d'années,  je me suis rendue à l'église pour me faire inscrire au cathéchisme (afin de suivre ma copine). Ma mère, libre-penseuse, m'avait dit de m'en occuper toute seule. 

Apprenant que mes parents étaient divorcés, le curé a refusé de m'inscrire... 

J'en ai déduis, du haut de mes 10 ans, que cet organisme n'était pas sérieux (faisant retomber la "faute" sur quelqu'un qui n'y était pour rien ! )

Depuis, je n'ai pas changé d'avis, ayant eu d'autres expériences débiles avec cet organisme Rigolant et surtout depuis que je vois le lobby réactionnaire de ma commune regroupé autour de l'église locale... 

 

Excellent mise en scène qui colle bien à l'époque où se déroule l'action, et même bien plus tard, nous découpions des vêtements de papier ou de tissu pour habiller des figurines de carton exerçant ainsi notre imagination.

Le passage de la tolérance à l'intolérance montre que la violence de l'orgueil de ceux qui exercent le pouvoir sur une population somme toute rompue au vivre ensemble et dont la resonance se répand plus loin que celle des cloches que l'on a voulu faire taire.

Je traverse souvent ce bled (Paris-Lorient-Paris) et, à chaque fois : il pleut ! Même si par ailleurs il fait beau... Y'a un micro-climat dans le coin ?

 

la conservation de l'article en PDF ne fonctionne pas... ( taille du fichier  0 kb)

Impossible de visionner le film (Safari, Firefox), débit trop important pour ma campagne.

Très bon documentaire, merci, intéressant de voir comment un petit conflit au départ puisse tourner a une histoire qui continue sa légende encore aujourd'hui, générations après... Un dimanche sans cloches.

Impossible de visionner le contenu de l'article pas de texte 

Malgré un visionnage souvent interrompu, j'ai pu voir le film : passionnant. Comme d'habitude, ce sont les gens qui font les frais des positions idéologiques dures des uns et des autres.

Merci pour cette vidéo.

De plus, c'est un documentaire carrément ethnologique, qui permet de voir à quel point la vie a été détruite dans ces petits bourgs si actifs au milieu de 20ème siècle : 40 commerces dans les années 50, et plus rien maintenant.

Un documentaire remarquable, merci!

GENIAL !! En effet, il y a des coupures et là plus rien ! Sinon, souvenirs, souvenirs... Je pense à ma mère (92 ans) qui doit regarder le Festival Inter-Celtique de Lorient sur Fr3, en Bretagne où il doit faire beau comme d'hab !

  • Nouveau
  • 09/08/2015 16:56
  • Par

sympa le docu clochemerle

De toutes les couleurs ...

Au vu de certains commentaires, j'ai de la chance : j'ai tout visionné. Cette tranche de vie du passé conforte l'adage " entre le passé qui nous échappe, et l'avenir que nous ignorons, il y a le présent où sont tous nos désirs ".

A  la question posée en préambule " Un village peut-il vivre sans église ", au temps présent dans nos villages, combien d'églises vivent sans curé.

En revanche, quel que soit le lieu, ici, chez nous, les dualités existent et perdurent. Allant même, disons de villes en villages, d'un état à l'autre, d'une île à l'autre. De La Réunion à l'Ile Maurice, par exemple, pour n'en prendre qu'un.

Comme l'a dit un penseur adulé : L'amour de la république, dans une démocratie, est celui de la démocratie, et l'amour de la démocratie est celui de l'égalité . C'est beau, et cela ne saurait être conflictuel.

Pourtant, cherchant " démocratie "dans mon dico, j'y trouve : démocratie chrétienne, et, démocratie populaire. Comme au temps présent, d'autres croyances et pratiques religieuses différentes, dont la laïcité, naissent dans de nombreuses communes, - dont l'édification de lieux qui leur sont propres - ce qui sera évoqué, dans un futur proche, par Images & Bibliothèques , ne sera pas triste , souhaitons dans le respect de l'Égalité.

Comment savoir.

visionnage haché et deplaisant pour regarder en entier. C'est le meme probleme que chez "arrets sur images" qui a en fin de compte consenti au telechargement prealable. 

En fait, il peut suffire de démarrer la vidéo puis de mettre sur pause : le film charge, et vous pouvez ensuite le regarder tranquillement. C'est ce que j'ai fini par comprendre.

C'est ce que j'ai fait, mais ça n'a pas empêché la vidéo de s'arrêter fréquemment, bien qu'elle ait été apparemment entièrement chargée.

Merci à Mediapart pour cet extraordinaire documentaire, nous faisant revivre un pan de notre histoire. Comme il est surprenant de voir combien, dans les années 50, le lien social était fort - combien tous vivaient en communauté et dans une belle harmonie, mais où la religion était avant tout une affaire de pouvoir clérical et où il était difficile de distinguer entre foi réelle (et réelle charité (générosité)) et croyance par tradition. Finalement, l'on peut constater que c'est l'intransigeance et la cruauté des ecclésiastiques, qui auront fini par vider les églises.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 10/08/2015 07:58
  • Par

 Un village peut-il vivre sans église ? ...certe oui nous en avons la preuve aujoud'hui et la société ne s'en porte pas plus mal !

On peut vivre aussi avec un bol de riz par jour. L'épanouissement de la vie ne va pas vers le moins, mais vers le plus ; il ne va pas vers la restriction, mais vers la profusion ; il ne va pas vers l'appauvrissement des modes d'existence, mais vers sa richesse et la diversité.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

@Sophie Dufau

Merci beaucoup de votre conseil. Cela marche avec Firefox.

A part cela, histoire passionnante et révélatrice...

Cordialement.

mais au fait à part les commentaires sur des situations locales , qui avivent les esprits selon les postures des uns et des autres, qu'avez-vous pensé de l'histoire rapportée ? le mode de narration vous convenait-il avec un forme un peu humoristique .... et inhabituelle. Cette situation locale n'en disait-elle pas beaucoup sur des attitudes plus souvent contenues à l'échelle régionale ou nationale. Il y avait beaucoup de vérité dans ce western ( nous sommes à l'Ouest) breton non ? ces récits d'histoire au fil de l'eau m'apparaissent très utiles....

C'est un excellent documentaire. "Cette civilisation paroissiale existait depuis des siècles, on peut considérer que dans les années 60 cette civilisation paroissiale disparaît définitivement. Cela fait que les gens décident individuellement et non plus collectivement dans le cadre de la communauté" dit Jean Rohou, à la 45ème minute.

La société catholique était totalitaire, et la liberté individuelle a tout bousculé. Ce documentaire est émouvant parce qu'il exprime, dans des mots apaisés par le temps dans la bouche des témoins, la douleur de cette rupture. Il y a le souvenir très symbolique du transport du cercueil dans le car vers Le Faouët, où on ne sait plus très bien s'il s'agit de la banalisation du décès d'une personne ou de l'écroulement d'une société. Ces gens qui n'ont jamais pu oublier... le témoignage en breton d'Yvonne, la douleur des décennies de silence d'une femme finalement enterrée religieusement, voilà le point d'orgue du film. Le plupart des commentaires que j'ai lus ci-dessus sont désespérants d'absence de compassion et de compréhension des enjeux, j'en ai ressenti de l'écoeurement. L'une des grandes questions d'aujourd'hui est de savoir si l'on peut trouver un chemin qui associe la liberté individuelle de penser et la capacité collective d'agir, ou échapper à la fois au dogme et à la tyrannie individualiste du marché.

Les communes rurales n'ont pas d'euros... sauf pour rénover leurs églises vides

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale