Aux origines de la lutte contre les pesticides

La Commission européenne a relancé, en juin dernier, les négociations pour réduire massivement l’usage des pesticides sur le continent. Alors que des États renâclent et que les lobbies s’inquiètent, Mediapart recommande aux récalcitrants (et aux autres) la lecture de l’ouvrage majeur de la pensée écologique, « Printemps silencieux », de la biologiste états-unienne Rachel Carson, réédité cette année. Soixante ans après sa parution, il n’a (malheureusement) pas pris une ride.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Juste avant l’été, la Commission européenne a lancé le chantier, maintes fois repoussé, d’une nouvelle législation sur les pesticides, destinée à réduire l’usage massif de ces produits toxiques sur le continent. Immédiatement, une dizaine d’États membres et les lobbies de l’agro-industrie ont exprimé des réserves, tel le syndicat dominant de l’agriculture française, la FNSEA, qui a dénoncé « des objectifs juridiquement contraignants […] réduisant le potentiel de production alimentaire ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal