L’Esprit public et l’avenir de la radio

Par

La radio hertzienne, qui avait si bien résisté à l’arrivée de la télévision, est menacée par l’irruption du numérique, un défi pour tout l’audiovisuel public qu’illustre la confrontation entre le podcast Le Nouvel Esprit public, de Philippe Meyer, et France Culture. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est l’été… sur France Culture » et L’Esprit public, l’une de ses émissions les plus écoutées, a fait relâche pendant deux mois. Par contre, Le Nouvel Esprit public a maintenu pendant la longue pause estivale le rendez-vous avec les auditeurs, à travers neuf émissions thématiques réalisées en partie grâce au soutien financier de l’assureur mutualiste MMA. Exclusivement sur Internet et en « peau de caste », comme le dit drôlement Philippe Meyer, celui qui fut le producteur de cette « conversation » sur l’actualité, de 1998 à 2017, avant d’être remercié sans ménagement sur ordre du désormais ex-PDG de Radio France, Mathieu Gallet [lire ici].