Un chercheur a décidé de braver la législation sur les droits d’auteur en mettant en ligne, jeudi 7 octobre, deux versions téléchargeables du Journal d’Anne Frank malgré l’opposition des ayants droit.