«Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une tribune au Monde, un collectif de 100 femmes, parmi lesquelles Catherine Millet, Joëlle Losfeld, Ingrid Caven et Catherine Deneuve, affirme son rejet du « puritanisme » apparu avec l’affaire Weinstein et d’un certain féminisme qui exprime une « haine des hommes ».