«J’ai cru trop vite à une proche victoire des femmes»

Dans un entretien de 1978, la féministe Simone de Beauvoir juge la situation des femmes avec moins d’optimisme que trente ans auparavant, constatant une réaction agressive des hommes à l’émancipation en cours des femmes.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Le Monde a republié un entretien donné en janvier 1978 par Simone de Beauvoir. La féministe juge la situation des femmes avec moins d’optimisme que lorsque, trente ans auparavant, elle écrivait son œuvre majeure, Le Deuxième Sexe.

« Quand je me rappelle ma jeunesse ou celle de ma sœur, ou celle d’amies de ma sœur, il y avait de temps en temps des types qui sifflaient sur notre passage, qui rigolaient, mais c’était très peu, dit-elle. Je n’ai jamais été obligée de quitter un cinéma parce que j’étais seule. Alors que je vois quantité de jeunes amies qui ne peuvent plus aller au cinéma seules, qui ne peuvent pas se promener dans la rue seule, qui ressentent des agressions masculines d’une manière très forte et même à domicile. Je crois qu’il y a une hostilité des hommes qui vient justement de l’émancipation des femmes, qui les rend beaucoup plus agressifs et beaucoup plus dangereux qu’ils n’ont jamais été. »

À lire dans Le Monde

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale