Sarkozy pris aux mots

Par
Dans Les Mots de Nicolas Sarkozy (Seuil, 176 p., 16 €), Louis-Jean Calvet et Jean Véronis estiment que la rupture politique promise a surtout donné lieu à une rupture linguistique. Ils analysent et décryptent la redoutable efficacité rhétorique du candidat devenu président, qui vampirise la gauche comme la droite, avec, à la manœuvre, Henri Guaino. Les auteurs détaillent avec une verve scientifique et croustillante les procédés, les ficelles, les tics, les lapsus d'un bateleur qui récite ce que lui dicte son stratège rhétorique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Louis-Jean Calvet et Jean Véronis, deux compères de l’université d’Aix-en-Provence (où le premier enseigne la linguistique et le second l’informatique), publient Les Mots de Nicolas Sarkozy (Seuil, 176 p., 18 €). Ils récidivent, après leur Combat pour l’Élysée (Seuil, 2006).