«La Fin de la Société Carbonifère», une cantate de Baatsch

Par

Né après la guerre, l'écrivain Henri-Alexis Baatsch publie un remarquable « Je me souviens » de cette banlieue ouest ouvrière où il a grandi. Écriture de la mémoire qui pense notre présent. Mediapart vous propose un extrait de La Fin de la Société Carbonifère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 1957, Marguerite Duras et Raymond Queneau, présenté comme le « directeur littéraire d’une importante maison d’édition », s’amusèrent beaucoup dans un entretien publié dans France-Observateur. La première interrogeait le second à propos des textes refusés. Parmi les catégories littéraires à risque, Queneau, en verve, plaçait très haut les mémoires. Marguerite insista : à quoi reconnaît-on l’exception ? « L’intelligence. L’ampleur du récit. La domination du cas particulier par le style », répondit Queneau.