Le retour du polar écossais avec Ian Rankin

Par Claude Grimal (En Attendant Nadeau)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant Rankin, aujourd’hui le plus connu, il y eut William McIlvanney et sa trilogie de l’inspecteur Jackson Laidlaw. C’est lui qui « lança » le polar écossais en acclimatant le roman noir américain, et en y ajoutant, par fidélité à ses propres origines sociales et à ses idées proches du Labour radical, une sympathie pour les classes populaires, voire une certaine bienveillance pour ses membres criminalisés par la pauvreté.