La révolution culturelle chinoise ou le grand chaos en avant

Par

Aumoment où la République populaire de Chine fête ses soixante ans, un magistralouvrage analyse en détail La Dernière Révolution de Mao, cette fameuserévolution culturelle qui transforma durablement le pays, événement unique dansl'histoire qui vit un leader fomenter une rébellion contre le régime qu'ilavait lui-même mis en place. Entretien avec Michael Schoenhals, l'un des co-auteurs de ce livre qui fait déjà date.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La récente célébration du soixantième anniversaire du régime communiste chinois a largement laissé dans l'ombre ce que deux sinologues réputés nomment (c'est le titre de leur magistral livre somme) La Dernière Révolution de Mao (Gallimard) – cette étrange « Révolution culturelle » qui bouleversa en profondeur le pays entre 1966 et la mort du Grand Timonier en 1976, et dont seule l'analyse fine permet de comprendre ce qu'est depuis devenue une République populaire en marche vers le monde capitaliste. Pourtant cette Révolution a beaucoup fasciné, à l'Ouest et en France en particulier, et continue de fasciner pour d'autres raisons aujourd'hui en Chine, au point d'alimenter une nostalgie souvent à mille lieues d'une histoire largement méconnue. Traduit désormais en français mais aussi, et surtout, en chinois, le travail de l'écossais Roderick MacFarquhar et du suédois Michael Schoenhals devrait permettre de dissiper quelques malentendus et définitivement congédier, ici et là, les différentes versions officielles de l'histoire.