Le projet Orloff

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mai 1981, François Mitterrand est élu président de la République. Le SDECE (service de renseignement extérieur français de l’époque qui deviendra la DGSE en 1982) passe alors sous pavillon socialiste, et Mathieu Fouché, son nouveau directeur, est chargé d’y mettre de l’ordre. À peine a-t-il pris son poste qu’Hector Créange, l’agent de liaison de la principale source de renseignement soviétique, nom de code Orloff, disparaît…