La justice annule le visa d'exploitation de «La Vie d'Adèle»

Par

Saisie par une association catholique traditionaliste, la cour administrative d'appel de Paris a estimé que le film, primé à Cannes en 2013, comportait des « scènes de sexe réalistes » qui seraient « de nature à heurter la sensibilité du jeune public ». Jusqu'à présent interdit au moins de 12 ans, La Vie d'Adèle devra obtenir un nouveau visa délivré par le ministère de la culture.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour administrative d’appel de Paris a annulé, dans une décision rendue mercredi 9 décembre, le visa d’exploitation du film La Vie d’Adèle, jusqu’à présent interdit aux moins de 12 ans, en raison de « scènes de sexe réalistes » qui seraient « de nature à heurter la sensibilité du jeune public ».