Maurice Genevoix au Panthéon: la der des ders du président Macron

Par

Le marathon commémoratif de la Première Guerre mondiale se conclut ce 11 novembre avec la panthéonisation de Maurice Genevoix. Retour sur la fièvre mémorielle dont fait montre ce pouvoir, qui vampirise le passé faute de futur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Commémorer, c’est distordre. À son seul profit politique, sous couvert de rendre hommage à autrui sur fond d’unanimisme obligatoire. Il ne s’agit rien de moins que d’une super prédation ritualisée en haut lieu. Mediapart n’a cessé d’étayer un tel point de vue, hétérodoxe, depuis le lancement, par François Hollande en novembre 2013, du tralala commémoratif de 14-18.