Les tourments révélateurs du Théâtre de La Commune d’Aubervilliers

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On se lâche, à la médecine du travail : « C’est de la folie ! Deux clans aussi caricaturaux l’un que l’autre s’affrontent sans fin. Je rends mon tablier ! C’est consternant puisqu’il s’agit de nos impôts, de notre argent dépensé pour diffuser la culture dans un territoire pauvre. »