Barbara Cassin, philologue: «La traduction est aux langues ce que la politique est aux hommes»

Par

Si la traduction est un « savoir-faire avec les différences », penser ce que sera la traduction dans un futur proche ou lointain est nécessaire pour imaginer de quoi notre monde sera fait, et pour chercher à « compliquer l’universel » face aux enracinements identitaires comme aux nivellements globalisants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.