mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart dim. 2 oct. 2016 2/10/2016 Dernière édition

«La Mer» à la Comédie-Française: Edward Bond, horloger du désastre

12 mars 2016 | Par Antoine Perraud

La Comédie-Française offre en partage la veine subversive de l'auteur anglais Edward Bond. La Mer (1973) explore les chemins qui s'offrent à l'humanité en temps de crise. Une pièce de lutte et de résistance, taillée pour aujourd'hui. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien n'est peut-être plus beau, étrange et méconnu qu'un certain littoral anglais, au nord-est de Londres. Une telle côte recèle la clef d'Albion : son incroyable richesse, sa brutale injustice et ses folles contradictions. On trouve, aux confins septentrionaux d'un tel rivage, la résidence royale de Sandringham, où Élisabeth II passe l'hiver. C'est là que mourut, en 1952, son père le roi George VI. C'est là qu'elle-même souhaite sans doute trépasser, le moment venu. Non loin, se niche Ellingham Hall, le manoir où fut hébergé Julian Assange de (titre nobiliaire démocratique !) WikiLeaks. C'était entre décembre 2010 et décembre 2011 – François Bonnet et Edwy Plenel y étaient allés le rencontrer pour Mediapart