Vers l’Afrotopia

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Enfin ! Merci.

Bis

Re bis

Comme cela est intéressant et revigorant. Le capitalisme occidental s'enfonce dans une incompréhension de la vie et paralyse, comme l'araignée sur sa toile, tous ceux qui seraient encore tentés de penser. Que l'Afrique relève le défi, ce serait une à peine croyable bonne nouvelle!

  • Nouveau
  • 13/07/2017 00:09
  • Par

Cette pensée est affligeante de  banalités, ce penseur ne dit rien que ne soient des Lapalissade.  Rien d'innovant, aucune articulation créatrice d'une réflexion. Quel dommage!

 

 

 

Je vous comprends mais cet article me fait du bien de ressentir qu'un autre modèle soit possible. Effectivement que les seules valeurs "ancestrales " puissent contrecarrer le capitalisme débridé de notre monde semblent à priori juste insuffisantes mais rien n'empêche à ces valeurs de s'associer à d'autres comme celles de décroissance. Mais tout cela nécessite des garde-fous face à la férocité. ....je vous laisse finir.
  • Nouveau
  • 13/07/2017 02:48
  • Par
Malheureusement, ce sera très long car l'Afrique aura de grandes difficultés à se libérer de l'euraméricanisme qui exploite son sous-sol et engraisse tous les roitelets de ce continent qui sont à bonne école, avec nos dirigeants. Nous sommes à la fin d'un système qui peut durer encore quelques décennies

Fruit de recherches, pour la longue suite à venir, un penseur intéressant vers qui se rapprocher ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Ars_industrialis

 https://www.changerletravail.fr/bat-bernard-stiegler-rêve-d’un-nouveau-monde-du-travail etc etc

L'idée est que nos amis africains, bengladais, du Chiapas etc, encore humains et intelligents contrairement à ici sautent directement vers ce nouveau mode d'organisation sans passer par la case macron-rothschild-bolloré.

oui l'idée est que nos amis africains, bBengladais, du Chiapas sautent directement vers ce nouveau mode d'organisation est très stimulante, mais croire que B Stiegler puisse nous en dire quelque chose est à mourir de rire...

il faudrait encore que nous conservions la possibilité de vivre "un après-demain" , pour pouvoir "penser le monde après-demain"
5 minutes sur France Culture pour y penser

conclusion:

  • "Enfin je terminerai avec une ultime étude à même, peut-être, de nous rassurer cette fois-ci sur les raisons que nous avons, malgré tout, de rester optimistes. Pour la première fois, raconte ce matin LE TEMPS, une expérience réalisée par des chercheurs américains allemands et suisses confirme, par imagerie cérébrale, que la générosité et le sentiment de bonheur sont bien associés dans le cerveau. Bien évidemment cette idée va à l’encontre de la pensée dominante en économie, selon laquelle tout comportement généreux représente un coût pour l’individu (puisqu'il dépense ses ressources pour les autres) alors que la poursuite du bonheur est considérée comme la recherche d’un gain. Mais, dès-lors, si aider les autres nous rend tout simplement heureux, pourquoi ne pas imaginer qu'aider la planète modulerait, aussi, avantageusement notre sensation de bonheur ?"

Par Thomas CLUZEL

  • Nouveau
  • 13/07/2017 09:00
  • Par

J'aimerai etre optimiste mais je ne le suis pas. L'Afrique tout au long de son histoire - loin d'être replié sur elle-même - est au contraire le continent de l'extraversion, le continent le plus inséré dans l'economie monde ( capitaliste). Les innovations sociales existent certes et on peut les denicher sur le terrain mais tant qu'une caste de satrapes, distribuant prebendes et bénéficiant de confortables rentes provenant de  l'occident, restera au pouvoir, tant que la société civile restera aussi anemique (A quand les printemps africains ?) , les choses evolueront peu et pas dans le sens souhaité.   Mais le probleme est bien celui de l'imaginaire d'emancipation des elites africaines: il est trop souvent situé bien loin du continent ! Ce qui fait qu'en France, au passage,  le niveau moyen d'instruction des migrants subsahariens est en moyenne superieur à celui des metropolitains français. A mediter... 

Merci à Felwine Sarr pour ce partage d'une pensée lumineuse et positive. un petit regret cependant: pas de réponse à la question sur le rôle de la langue française en Afrique: ne véhicule-t-elle pas le même rôle symbolique d'asservissement des esprits à la domination coloniale que le billet du franc CFA?

  • Nouveau
  • 13/07/2017 14:14
  • Par

Que dire..!

Que l'Afrique c'est un continent d'abord fait de 54 pays avec des histoires toutes différentes , et notamment celles liées à l'esclavage et la colonisation , qui ont profondément marqué ce continent qui depuis la nuit de temps est dans la mondialisation de par déjà l'origine des hommes, ce que les blancs les arabes, les chinois les japonais et autres ne peuvent admettre et tolérer . Esclavage des noirs  par les arabes et ottomans musulmans et deux religions venues de l'extérieur qui se sont le plus souvent imposées dans le sang , Islam et aussi chrestienneté sur des terres qui avaient une autre histoire..

Des élites et clans prédateurs le plus souvent mis au pouvoir par les occidentaux : en françafrique ou ailleurs par l'action en sous mains des USA 

La Françafrique parlons en un carcan moral, identitaire militaire et économique car la France a besoin des ressources naturelles de ces pays et ne veut en aucun cas malgré de beaux discours que des armées autonomes (comme c'est le cas en Algérie sortie des colonies dans une guerre sanglante que jamais la France coloniale ne reconnaîtra en tant que telle un guerre de libération du colon!), un carcan qui fait que nombre d'africains noirs en Afrique francophone veulent s'en émanciper mais les dirigeants de ces pays sont là pour garder la laisse qui les tient.

Ce contient si riche en resources rares que jamais l'occident ne laissera agir seul ..alors tout ça est bla bla bla sans la lutte des africains eux mêmes comme en côte d'Ivoire ou ailleurs !

Ils en ont marre pour certains de ces bla bla occidentaux sur le pourquoi et comment§ Ils veulent un changement comme en RDC CONGO CAMEROUN COTE D'IVOIRE et ne plus subit le poids de l'ingérence et les jeunesses sont très lucides!

Que de manipulations des langages et images , ce ne sont pas des animaux de ZOO mais des terres avec une longue histoire et riche n'en déplaise à MACRON ou SARKOZY du haut de leur mépris ! 

  • Nouveau
  • 15/07/2017 01:10
  • Par

Merci à Felwine Sarr et Mediapart.

Une belle et enthousiasmante réflexion partagée et une invitation à vivre autrement en Afrique mais pas seulement.

"Les données chiffrées paraissent certes assurer un futur radieux au continent africain, puisque, « dans un demi-siècle, l’Afrique sera le continent le plus peuplé, avec 2,2 milliards d’habitants"

 

Gloups !!!! si vous le dîtes ! Croissons, croissons donc indéfiniment vers un avenir radieux...

Mais où sont les femmes dans toutes ces considérations pertinentes ? oublie-t-on qu'elles sont une force de l'Afrique ?

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Cet entretien a été réalisé le lundi 10 juillet dans le cadre d’une série intitulée « Penser le monde d’après-demain », dont le programme se trouve ici.