«Le nouvel antisémitisme en France»: qui est vraiment dans le «déni de la réalité»?

Par

L’ouvrage collectif auquel ont collaboré Pascal Bruckner et Philippe Val est emblématique d'une approche complotiste à propos de l'aveuglement – notamment étatique – à l'antisémitisme musulman.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Il y a quelques semaines, un manifeste signé par pléthore de personnalités et acteurs politiques alarmait sur la résurgence d’un « nouvel antisémitisme », à la fois ignoré par l’État et porté par des citoyens de confession musulmane en France. Ce texte accompagnait la sortie d’un ouvrage collectif baptisé Le Nouvel Antisémitisme français.

« Cependant, si le buzz pour lancer l’ouvrage fut puissant, on s’est peu penché sur le livre lui-même, qui s’avère être un symptôme éclairant de la décomposition culturelle des élites françaises et une voie d’entrée intéressante sur le renouvellement des crispations ethno-culturelles », écrit l’historien Nicolas Lebourg sur Slate.

On apprend par exemple dans cet ouvrage, sous la plume de l’écrivain algérien Boualem Sansal, que le gouvernement français participe « au plan de conquête de la planète par la soumission de ses habitants à l’islam ». Ou que l’antisémitisme supposé musulman serait occulté par les autorités pour des raisons bassement électoralistes. L’auteur de cet article pointe les approximations historiques et les raccourcis utilisés dans cet ouvrage.

L’analyse de Nicolas Lebourg est à découvrir ici.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale