Coup d’arrêt juridique à la chasse aux danseuses enceintes du ballet de Nice

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux ans et demi après avoir été éjectée du ballet de Nice par Éric Vu-An, protégé du maire Christian Estrosi, la danseuse étoile Gaëla Pujol, qui avait porté plainte pour discrimination, vient d’être confortée par une décision du tribunal administratif de Nice (lire ci-dessous). Au nom du peuple français, cette juridiction affirme en effet qu’il n’est pas juste ni tolérable de pratiquer une discrimination à l’encontre d’une femme enceinte, même si celle-ci ne bénéficie que de contrats précaires.