Le macronisme au pouvoir (2/3): une démocratie exsangue

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Limitées et peu « disruptives », les propositions, annoncées le 4 avril dernier, de réformes institutionnelles censées faire évoluer le fonctionnement de la démocratie française (abaissement du nombre de parlementaires, introduction d’une dose de proportionnelle, limitation du nombre de mandats…), se situent dans la droite ligne des promesses de campagne d’Emmanuel Macron.