Syrie: miroir et perspectives

Alors qu’un cessez-le-feu a été mis en place dans le sud-ouest de la Syrie, qu’on discute du contour de « zones de désescalade » et que le président Macron a d’ores et déjà, sur le régime Assad, désavoué le candidat Macron, quel peut être « l’après-demain » de la Syrie, dont le présent s’enfonce chaque jour dans le désastre ? Entretien avec l’historien et ancien diplomate Jean-Pierre Filiu.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Est-il vraiment possible de penser « l’après-demain » de la Syrie tant que le présent de ce pays est constitué d’un quotidien fait de tortures, de sang, de disparitions, de drames individuels et de punitions collectives ? Peut-on envisager autre chose qu’un enfoncement accru dans la tragédie pour le peuple syrien ? Et si oui, à quelles conditions ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal