«Indélébiles», les années Charlie de Luz

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au tout début des années 1990, il était un jeune étudiant un peu perdu, venu de Tours pour rencontrer ses idoles, les dessinateurs du Canard enchaîné. Qui réussit à alpaguer Cabu alors qu’il sortait de l’imprimerie de l’hebdo satirique. Et qui le fit rire grâce à une caricature d’Édith Cresson, l’éphémère première ministre de François Mitterrand.