« Berlin est une fiction »

Par

Et si Berlin était moins un lieu qu’un temps ? C’est en tout cas le paradoxe autour duquel s’articulent six livres récents qui gravitent autour de cette ville d’hier, d’aujourd’hui et de demain. « Berlin est une fiction », comme l’écrit Christian Prigent, comme le racontent aussi Cécile Wajsbrot, Gonçalo M. Tavares, Wilfried N’Sondé, Stefanie de Velasco ou Oscar Coop-Phane.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans Ferragus (1833), Balzac écrivait de Paris qu’elle est « la ville aux cent mille romans ». Ainsi en est-il de Berlin, et depuis longtemps : en témoigne la réédition récente, dans des traductions inédites et version non censurée, de deux classiques comme Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin (1929) chez Gallimard en 2010 ou Seul à Berlin de Hans Fallada (1947) chez Denoël en 2014.