Breyten Breytenbach, l’homme qui ne voulut plus jamais quitter le soleil

Par

Figure exposée de la lutte anti-apartheid, Breyten Breytenbach n’a jamais cessé d’interroger le concept de pouvoir. S’il n’en a négligé aucune facette, il s’est en particulier attaché au pouvoir des mots. Une récente anthologie de ses poèmes en fait une démonstration éclatante.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aux dernières nouvelles, Breyten Breytenbach venait de lancer depuis l’ancienne île aux esclaves de Gorée, dans la baie de Dakar, la revue programmatique – joignant le poétique et le politique – Imagine Africa. L’été dernier, Claude Mouchard, pour la revue Po&sie, avait été parmi les premiers à saluer les deux volumes déjà parus de cette revue qui se veut « l’expression en matière d’art » de l’Institut Gorée. Voilà quelques années en effet que l’écrivain qui a donné avec André Brink notamment, récemment disparu, une résonance internationale à la littérature sud-africaine a investi ce « Centre pour la démocratie, le développement et la culture en Afrique ».