Valery Gergiev: la fausse note du 14 Juillet

En confiant, pour le traditionnel concert du Champ-de-Mars, l’Orchestre national de France au grand chef Valery Gergiev, salaud politique au sens sartrien du terme, le service public verse dans la bassesse, au nom du panem et circenses…

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La France n’est pas ennemie de l’infamie musicale – le sacre du tympan, que voulez-vous ! –, nonobstant les râleurs patentés, qui trouvent toujours à redire – comme lorsque le maître Herbert von Karajan vint, le plus simplement du monde, égayer les esgourdes parisiennes au palais de Chaillot en juin 1941.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal