Le cinéma affiche les contradictions de la société tunisienne

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Bien evidemment, ceux sont des films que l’on ne verra pas. Dommage

Les Tunisiens non plus: il n'y a que onze salles de cinéma en Tunisie.

Il ne verront pas non plus Wonder Woman.

Ni le spectacle de Michel Boujenah.

Et on aurait aimé un petit mot dans l'article sur Saïd ben Saïd.

Bonjour Ces films sont en effet essentiellement visibles dans les salles art et essai ou dans le cadre de festivals. Mais il est aussi possible de les voir quelques mois plus tard sur l'excellent site univercine, en VOD.
Bonjour Ces films sont en effet essentiellement visibles dans les salles art et essai ou dans le cadre de festivals. Mais il est aussi possible de les voir quelques mois plus tard sur l'excellent site univercine, en VOD.
Bonjour Ces films sont en effet essentiellement visibles dans les salles art et essai ou dans le cadre de festivals. Mais il est aussi possible de les voir quelques mois plus tard sur l'excellent site univercine, en VOD.
Bonjour Ces films sont en effet essentiellement visibles dans les salles art et essai ou dans le cadre de festivals. Mais il est aussi possible de les voir quelques mois plus tard sur l'excellent site univercine, en VOD.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale