François Mitterrand, la force d'un esprit à l'Odéon

Par
Avec Adagio (Mitterrand, le secret et la mort), Olivier Py met en scène un président de gauche agonisant, vecteur d'une puissance poétique inouïe et porteur d'une exigence politique intense. Présenté au Théâtre de l'Odéon du 16 mars au 10 avril, ce spectacle, en forme de retour au verbe haut, touche tel un viatique inespéré...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la fin de l'été 1995, dans l'ancienne cartoucherie du bois de Vincennes, au théâtre du Soleil, six artistes (Ariane Mnouchkine, Maguy Marin, François Verret, Emmanuel de Véricourt, François Tanguy et Olivier Py) menaient une grève de la faim. Ils protestaient contre la passivité européenne face aux massacres perpétrés depuis 1992 en Bosnie-Herzégovine.