«L'Apollonide»: douze filles dans l'attente

Par
Bien plus qu'un film sur les corps, la chair, et les femmes L'Apollonide – Souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello raconte la durée, la clôture et l'ouverture. De la jouissance et de l'effroi de faire du cinéma. Superbe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains, on le sait, n'assignent pas d'autre mission au cinéma: inventer du temps. L'Apollonide – Souvenirs de la maison close, qui sorten salles ce mercredi 21 septembre, sait superbement installer une durée qui lui soit propre.