Raphaël Confiant est surtout connu pour ses nombreux livres – pour certains, savants (comme le Dictionnaire créole martiniquais-français), pour d’autres, des romans (du Nègre et l’amiral, en 1988, à Madame St-Clair, en 2015) – qui traitent du monde créole : il vient pourtant de publier une « biographie imaginée », selon ses termes, consacrée à Frantz Fanon. Le psychiatre était certes d’origine martiniquaise, mais il est surtout connu pour son engagement en Algérie, sa patrie d’adoption. L’auteur de Peau noire, masques blancs et des Damnés de la terre s’était engagé aux côtés du FLN dès le début de la guerre d’Algérie, en 1954. C’est précisément cette ouverture au monde qui intéresse Raphaël Confiant, lui qui n’a cessé de défendre la créolité contre « l’enfermement identitaire » (voir son article dans la revue Multitudes). Entretien avec l’auteur de L’Insurrection de l’âme. Frantz Fanon, vie et mort du guerrier-silex.