Avec Bolaño, promenade au bord de l’abîme

Par Florence Olivier (En attendant Nadeau)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De tous les chemins qui mènent à l’œuvre de Bolaño, celui-ci pourrait être dit de traverse. Le volume IV de ses Œuvres complètes propose en effet un vagabondage à travers les lisières et les marges de cet ensemble complexe, miroitant, en constant travail magmatique que forment les écrits du Chilien.