Hélène Frappat pénètre chez ses personnages et chez nous «Par effraction»

Par

Pour son troisième texte littéraire, Hélène Frappat se laisse dévorer par le cinéma, pour notre plus grand plaisir. Par effraction fait du lecteur le voyeur d'un ou d'une voyeuse. Ambiance d'espionnage garantie pour ce livre aussi aquatique que fantasmatique. Entretien vidéo, extrait et lecture audio par l'auteure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.