Faux-semblants et vraies violences: «Asymétrie», de Lisa Halliday

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le dispositif est d'une simplicité absolue. Il tient tout entier dans son titre, Asymétrie. Le déséquilibre des rapports – entre un homme et une femme, entre l'Orient et l'Occident – donne un roman à la forme parfaitement balancée – comme si on avait fait plier la rage d'un film expérimental pour qu'elle rentre dans les cadres simples et élégants d'une fiction hollywoodienne mainstream.