Ezra Suleiman : «Une élite française qui se sert plus qu'elle ne sert»

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Pouvez-vous nous expliquer les critères sur lesquels vous basez la "réussite" dont vous parlez?

arrêtez de rendre les obèses responsables de l'exploitation du monde !!!! la majorité des obèses sont pauvres !!!! ce racisme est inadmissible !

on peut etre pauvre et essayer de de bien mangermaisz faut se donner un peu de mal comme nos parents 

ma mere travaillait ce n etait pas la joie dans les  finances mais essayer de nous donner a manger  correctement c est vrai faut preparer le soir  plus facile d aller acheter une pizza congeler que de se la faire revient bcp moins chere en la faisant

on peut etre pauvre et essayer de de bien mangermaisz faut se donner un peu de mal comme nos parents 

ma mere travaillait ce n etait pas la joie dans les  finances mais essayer de nous donner a manger  correctement c est vrai faut preparer le soir  plus facile d aller acheter une pizza congeler que de se la faire revient bcp moins chere en la faisant

C'est 50% d'obèses à présent. Et que dire du Sénat!

En Grande-Bretagne, le SMIC vient d'être augmenté de 11%, l'industrie repart avec un taux d'industrialisation nettement supérieur à celui de la FRance, le chômage y est aussi nettement inférieur.

La presse et la justice sont indépendantes. La sécurité sociale est gratuite (et contrairement à ce que pensent beaucoup de Français, les attentes se réduisent considérablement, alors que chez nous on peut attendre de 3 à 6 mois, voire 9 mois pour certains RV avec un spécialiste, et les médecins ne sont PAS des fonctionnaires).

La corruption est bien, bien inférieure à ce qui existe en France (France = le pays presque le plus corrompu d'Europe, voir le dernier rapport de Transparency International). Et n'importe quel élu ou fonctionnaire convaincu de corruption peut dire adieu à sa carrière politique ou son poste de fonctionnaire. Et ils passent devant les tribunaux ordinaires comme n'importe quel quidam.

Si un fonctionnaire se présente comme candidat à une élection, il/elle doit démissioner (je dit bien démissionner, pas se "mettre en disponibilité")

Les hommes politiques viennent de tous horizons, et ne sont pas une oligarchie consanguine issue d'une grande école comme l'ENA.

Nous avons encore beaucoup de chemin à faire en France pour éliminer ce système bonapartiste archaïque dont les limites paraissent maintenant au grand jour.

Les politiques doivent être obliger de rendre des comptes au peuple de la politique qu'ils mènent (première étape : suppression de la Cour de Justice de la République).

C'est juste quelques exemples, mais nous sommes loin, bien loin, d'être en démocratie.

J'ai grandi avec les deux cultures, française et britannique, ce qui est une chance extraordinaire, car cela permet de relativiser bien des choses et garder un regard plus distant, et je suis tout à fait d'accord avec l'avis de ce chercheur américain sur la schizophrénie française.

Le discours politique français est le plus souvent dans la rhétorique, l'idéologie, dans un déni du réel (l'exemple du multiculturalisme de l'article est criant de vérité), il n'y a aucune vision à long terme, de proposition de société, ou même de pragmatisme.

J'en suis tellement désespérée que pour la première fois de ma vie je me suis inscrite et je milite avec un tout nouveau parti NOUVELLE DONNE, qui veut faire émerger, en partant des citoyens, une nouvelle constitution et un renouveau démocratique.

Par exemple, pour les Européènnes ce sont des citoyens, membres de ND, tirés au sort,  qui ont auditionné et sélectionné nos candidats aux Européennes.

Que ceux qui veulent vraiment changer la donne, agissent vraiment. Cessons de nous lamenter, de vilipender, ça ne sert à rien si nous ne passons pas à l'action.

 

 Italie ! Espagne !

En France Beaucoup de citoyens, politiques et journalistes naissent aveugles , et ils ne s'en aperçoivent que le jour ou une bonne vérité leur crève les yeux. La démocratie , médiocratie, française a atteint ses limites , il faut impérativement apporter les changements nécessaires. Tout cela nuit au développement économique. La démocratie qui reposait sur le contrôle, s’est endormie sur la complaisance. La France est donc un pandémonium

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

La Réalité de La Justice en France depuis + de 20 années=
http://injustice.blog.free.fr/public/La_Realite_de_La_France_depuis_plus_de_20_annees.pdf  

Désolé mais aux USA les élites ont un comportement plus vertueux.

Par ailleurs, la politique US est critiquable il est vrai

+1

Encore un, certainement, qui voudrait voir la France tenue en laisse pas les US. Ce qui est déjà partiellement le cas, voir le futur traité en cours de négociation dans la plus grande opacité. En fait, il devrait être content, Hollande est là pour réaliser ses rêves les plus fous...

Dans la sélection de ses interlocuteurs Médiapart fait des choix curieux : la presse et les excellences française n'étant plus très crédibles , nous avons droit aux avis , certes parfois pertinents mais pas toujours , d'une personnalité étrangère , "bien sous tous rapports" , qui se révèle , car les lecteurs sont curieux , avoir les deux mains dans le pot de confitures . Décidément la communication est toujours un ersatz de la réclame et même a quelques relents de propagande voir d'intox  .

Bah comme il dit le contraire " La France est un pays moins inégalitaire que d’autres pays, notamment que les États-Unis," votre commentaire devient un peu caduc. Mais bon Voutch c'est toujours super.

D'accord, j'ai fait un raccourci dans les propos mais l'esprit est le même.

M. Suleman dit "La France est un pays moins inégalitaire que d’autres pays, notamment que les États-Unis, mais aucun pays n’affiche un tel écart entre la manière dont il se représente et ce qu’il est en réalité." En France, nous savons que l'Elite est dans un processus de captation de la richesse et de spoliation du reste du peuple. Peut-être les US sont-ils encore plus marqués par ce phénomène mais force est de constater qu'aucun mouvement social ne remet en cause cet état de fait. Voilà où était mon propos. Non dans le fait mais dans la constatation. Bref, pour être plus précis, que vient-il nous baratiner son laïus de pacotille chez nous alors qu'il serait bien plus utile et nécessaire de l'autre côté?

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Sa phrase liberal et injuste sur l'etat de nos services public 'et il ne se passe pratiquement rien' , ha bon .. Pour obtenir ces droits il faut faire intervenir le mediateur de la republique (alloc logement), pole emploi pert presque tout les dosssiers , ils sont en revanche trés efficace en radiation , pour obtenir la CMUC il faut au moins un bac +5 (le dossier) et du courage de le refaire au moins 2 fois . J'en ai marre qu'on dise qu'on a une super administration , alors qu' AVAIT une super administration , et Sarko l'a bousillé avec l'aide des electeurs de droite. 

merci, c'est assez bien dit.

  • Nouveau
  • 17/04/2014 20:43
  • Par

changeons le fronton des édifices publics:

par exemple: "auto-électro-déco"

c'est sûr que ça ferait plus centre commercial que phare de la pensée humaniste. Mais ça nous guéritait peut-être de notre schizophrénie...vu qu'on est très loin d'être différents des autres peuples.

Et au moins, ça éviterait le double langage.

C'est un étatsuniens qui parle avec le prisme déformant de sa nationalité. Cela vaut ce que ça vaut...pas grand chose.

Yep ! Si c'était un Français qui parlait avec le prisme déformant de sa nationalité à lui, ça vaudrait sans doute un peu plus ?

.... et traité transatlantique.

il oublie qu'en inde il existe les intouchables qui sont traités pires que des esclaves, il oublie l'affreux mittal, etc....

Il oublie beaucoup de choses et fait probablement partie de cette constellation libérale dont tout l'art consiste par des voies détournées à prôner le modèle U.S; sur le plan constitutionnle d'ailleurs, les USAsont tout sauf une réussite, avec ses deux pôles ( exécutif et législatif ) qui se neutralisent. Quant à l'Inde, la nouvelle classe moyenne : 250 millions sur près de 1.300 millions d'habitants, c'est la nouvelle coqueluche des tenants du privé à tout crin.  

Je ne pense pas que les critiques aux analyses de Suleiman soient "franchouillardes" simplement elles montrent que lui aussi parle "de quelque part" et pas "d'en haut".

En soit ses constats sont interressants et  vrais ...... pour certains.... bien qu'a mon sens il n'explique pas quelles sont les pressions subient par ce modèle qui fait qu'il craque de partout ,

Par exemple j'aime bien le fait qu'il appuie sur la"schizophrénie" ou Hypocritie farnçaise au sujet de l'égalité inscrite sur les frontons et pas plus appliquée qu'ailleurs ( et meme souvent moins) ... mais du coup il nous invite a quoi ? ( et se garde bien d'aller plus loin) on en fini avec cette hypocritie et on admet que la France n'est pas égalitaire (comme je soupsonne son coeur de pencher) ou on se met a faire ce que l'on proclame .... quelque chose a voir avec cette "étrange" ressemblance entre le PS et l'UMP.

Libre a nous de juger que ses remèdes sentent trop les US.... d'autres voi(es)/(x) existent il nous invite d'ailleurs a en prendre conscience.

Quant à la cessation de paiement........Sourire bien des états en "bonne forme " s'en foutent comme de l'an 40 ! les states en prem.

sauf mon gars que si l'évasion fiscale ne faisait pas disparaitre environ 100 milliards d'euros chaque année  il n'y aurait pas de problèmes de remboursement des intérêts de la dette.

quand on critique, il faut savoir d’où l'on critique, il faut avoir l’honnêteté de dire que l'on est proche d'axa et de son pdg hubert de castries, le bel hubert qui a empoché en 2012: 3 220 153 euros soit 2824 SMIC mensuel , ce que perçoivent 235 smicard en un an. 

tout n'est pas parfait en France loin sans faut mais il faut regarder ce qui se passe ailleurs, je ne vois pas beaucoup de pays( malheureusement) ou ce ne sont pas les plus riches qui bénéficient de tout les privilèges.

ma compagne est franco-ivoirienne, beaucoup de mes amis sont des étrangers et tous reconnaissent que nos acquis sociaux issus des lumières, du front populaire, du CNR sont à défendre contre l'uniformisation et la marchandisation de toutes les activités humaines à la mode étasunienne.

quand à nos commentaires franchouillards voila ma réponse:

 

ce serait chouette les jeux olympiques

 

 

 

Salut a Toi - Les Ogres de Barback & Les Hurlements D'Leo © williamoff

 

 

Regard vif et acéré de l'aigle américain en rapport avec le profil aquilin du penseur Ezra SULEIMAN !

Je vais lire les livres car je trouve the article too short.

Toujours ce défaut français, un petit fond de jalousie, par rapport à la réussite d'un autre.

Epluchage du CV et de sa vie personnelle pour peu d'égratignage, plutôt qu'épluchage de ses oeuvres pour nourrissage de l'intellect.

Soyons "fair-play", l'homme est intéressant et le regard posé sur la France est étrange, puisqu'il nous est étranger.

Une France dite schizophrène en 2008, c'était puissamment "prophétique".    

Soliman le Magnifique !

Je savais bien que je le connaissais. Clin d'œil

Cocorico ! Vive la France qui accepte la critique et s'ouvre à la pensée de ces chiens de yankees qui n'ont rien compris à notre universel sens de la tolérance !!! Cocoricooo !!!

Le Mal aujourd'hui c'est que Les Lumières sont éteintes. Dans l'obscurité ne reste allumée que la veilleuse de la TV.

''moi je te dis que nous n'avons pas à nous repentir pour avoir élaborer la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, déclaration qu'il te plait de dénigrer au nom de réalités pragmatiques et marchandes chères aux ultralibéraux tatchériens ou reeganiens.''

N'imp...

La France s'est profondément inspirée des Etats -Unis pour écrire ses belles déclarations ...Et vous n'avez pas du lire l'ensemble de l'article, il ne fait pas essentiellement l'apologie des EU, il dresse un constat sur des Problèmes bien français, sur l'UMPS, sur une Oligarchie et son origine...

Et quel est le rapport entre Jaures par exemple et notre Oligarchie actuelle qui se sert de tous les symboles respectables pour se donner du crédit ...?

'' moi je te dis que nous n'avons pas à nous repentir...''

Il parle d'une infime minorité, de l'Oligarchie...Pourquoi le '' nous ''...? Vous êtes au PS...? Vous vous servez sur la France aussi ?A quoi sert ce jeu absurde...?

Le CNR sans l'aide des Américains , des canadiens etc...pendant (la 1ère ) et  la ''2nde G. M.'' , il n'aurait jamais perduré, existé...Et on voit ce qu'il en est  resté aujourd'hui avec cette Oligarchie en place...

Et l'Oligarchie Française soutient des Tas de Dictatures en Afrique, elle a aussi soutenu Pinochet  (Allende ) ...Elle a vendu des armes aux Serbes (on retrouve ses armes partout...) etc...

 

 

 

L'américanisation des esprits en France s'est faite parle biais des feuilletons J.R., une consommation effrénée, un mode de vie qui repose sur un gaspillage (le conteur bleu d'EDF) il fallait absolument utiliser l'énergie nucléaire, la voiture, la télévision (une par foyer ce n'est pas assez maintenant il en faut une par chambre)

 

, etc..., etc... bref la propagande néo-libérale tous les jours du matin jusqu'au soir ne permet pas à ce monsieur de venir nous critiquer. Combien de nord américains souhaiteraient vivre en France? On le saura jamais car les possédants américains , justement, n'aiment pas que les travailleurs est une vie ailleurs que dans la consommation, la télé, les jeux et la mal bouff.

C'est vraiment bizarre, quand on interroge un politologue spécialiste de la France sur la France, de lui voir reprocher de ne pas parler des problèmes des États-Unis. Je me gratte férocement le cuir chevelu en me demandant pourquoi il faudrait que ce type réponde USA quand on lui demande de parler France. Je suis surpris qu'une analyse de notre société provoque un tel déferlement cocoriquesque et un brin antiaméricain, comme si notre glorieuse nation n'avait pas elle aussi soutenu des dictatures,espionné, commis des assassinats politiques et autres exactions, comme si les Américains n'avaient pas leurs Jaurès, Brassens, Voltaire, abbé Pierre, Manet, Debussy… Et je me demande ce qui, dans ce qu'il dit, peut bien faire imaginer que Suleiman "n'aime pas la France", "n'aime pas les français debouts et fiers", "n'aime pas les français se réclamant de l'humanisme et de l'universalisme."

Combien de Nord-Américans souhaiteraient vivre en France ? Difficile à savoir? Ce qu'on sait, c'est qu'il y en a plus de 100 000 qui y vivent, que certains n'ont aucune envie de repartir, et que d'autres ne repartent que contraints et forcés, comme une de mes copines qui a dû regagner les USA parce qu'elle avait un fils autiste, et que la France est très à la traîne dans ce domaine, en tout cas loin derrière les USA.

Quand à l'argument de la consommation, des jeux, de la malbouffe et de la télé, vous etes sûr d'avoir vécu en France ces dernières années ? Ce sont des domaines où on n'est justement pas très loin derrière les Américains, dont les chaînes de malbouffe, les méssions télé les plus débiles, les jeux remportent ici un des plus grands succès mondiaux.

Il suffit de consulter  le pedigree de cet oiseau pour comprendre qu'il fait partie de la "haute", la haute bourgeoisie, celle qui a ses entrées au diner du siècle ou au fouquet's.

Quand a la rengaine qui consiste à nous rabâcher que sans les étasuniens nous serions allemands, elle ne résiste pas a une analyse critique.

Les étasuniens sont des pragmatiques calculateurs  qui pensent toujours profit et  domination du monde.  Pour eux tout à un prix et depuis 1945 ils se sont remboursés au centuple sur le dos des européens.

N'oublions pas non plus que certaines sociétés étasuniennes ont travaillé pour les nazis et qu'à la fin de la guerre les usa ont accueilli des intellectuels nazis.

Quand aux allemands ne sont ils pas maintenant les maitres de l’Europe, nous ne sommes pas allemands mais nous sommes sous tutelle allemande,  c'est merkel qui dicte sa loi, hier à sarko, aujourd'hui à hollandréou.

Certes les citoyens  étasuniens sont tout aussi respectables que les citoyens du monde entier, par contre il me semble que les gouvernements étasuniens ne méritent pas les égards que beaucoup leurs accordent.

 

 

ok sauf que si tu n'as pas d'argent au états unis, tu ne te soignes pas c'est ce que vivent des millions d'étasuniens.

c'est une situation présente dans beaucoup de pays du monde, mon amie est d'origine ivoirienne, souvent nous envoyons de l'argent pour sauver des gens car ne sont soignés que ceux qui paient d'avance.

rappelons que le président de cote d'ivoire, alassane ouattara est un ancien vice-président du fmi, un ultra libéral ami de sarkozy. Il est soutenu par les multinationales internationales qui lorgnent sur les richesses multiples de la cote d'ivoire. Pas grand chose n'est fait pour améliorer le sort des ivoiriens mais par contre le pouvoir est très complaisant pour la minorité ivoirienne riche ainsi que pour les investisseurs ultralibéraux étrangers.

Mais qu'est-ce que tout ça a à voir avec le sujet ? Pour autant que j'ai pu le lire, Suleiman n'a pas rabâché que sans ses compatriotes, nous parlerions allemand, ne nous a pas jeté la Collaboration à la tête… Alors, bon sang, pourquoi cet espèce de délire franchouillard ? Pourquoi, au lieu de vous lancer dans des attaques ad hominem, n'argumentez-vous pas contre ce qu'il dit ? Pourquoi vous lancer dans ces généralisations à l'emporte-pièce contre les Américains ? Avez-vous un commencement d'argument contre ce que Suleiman expose dans cet entretien ?

Et M. suleiman oublie que son pays s'est construit sur le génocide de la population autochtone. 

Encore une fois, je me demande ce que ça peut bien avoir à faire avec cet entretien, où on ne lui a pas posé de questions sur la construction des USA, ce qui fait qu'on n'a pas la moindre idée de ce que Suleiman sait ou oublie à ce sujet, sans aucun rapport avec celui de l'entretien.

Mais justement, tout ce qui lui est opposé n'a rien à voir avec ce qu'il dit tout simplement parce que ce qu'il dit dérange un conformisme franchouillard qui ne dit pas son nom et qui supporte d'autant moins la critique que celle-ci est fondée, alors on fait dire à l'aversaire postulé ce qu'il ne dit pas pour mieux ne pas y répondre.

Par exemple, quand il dit ceci : "La France est un pays moins inégalitaire que d’autres pays, notamment que les États-Unis, mais aucun pays n’affiche un tel écart entre la manière dont il se représente et ce qu’il est en réalité. S’il y avait au moins une tendance à rendre ce pays plus égalitaire, cette discordance serait moins problématique, mais ce n’est pas le cas." cela se retrouve interprété plus haut par "La France est un pays plus inégalitaire que les US"...et tout le reste passe à la trape...

Autre variante, on sort son CV comme argument choc, comme si le fait d'avoir socialement réussi implique automatiquement qu'il n'ait que des conneries à dire. Un peu comme si Marx, petit bourgeois qui avait épousé une aristocrate et engrossé sa boniche pour l'abandonner gosses avec, avait été totalement incapable de pondre une théorie cohérente de l'économie du XIXeme siècle. Cette façon binaire de tout penser en termes absolutistes est une marque claire du marasme français, c'est l'enfermement dans le paradigme gauche-droite, simplisme dont la consonnance martiale est le signe d'une aspiration à un pouvoir fort qui écraserait les adversaires dans l'uniformité d'un pouvoir central, c'est meme un relent de jacobinisme totalement inadapté à la complexité comtemporaine.

Et par pur plaisir, je reprends parmi ses propos un qui m'a particulièrement plu car rarement énoncé de manière aussi éclatante :

"Cette béance entre les représentations et les réalités est particulièrement sensible sur la question du multiculturalisme et de l’immigration. La lutte contre les discriminations demeure embryonnaire mais la France fait comme si elle n’était pas une société multiculturelle, en pensant qu’en niant sa composante multiculturelle, elle lutte contre les discriminations. Cette schizophrénie alimente un vote et un discours nationaliste ou raciste."

Bravo l'artiste !

la tolérance c'est réservé aux cathos, je me contente d’être humaniste et universaliste.

et je suis pour la libre circulation des individus mais pour un contrôle strict de la circulation des capitaux et des marchandises.

Ces commentaires puent la connerie. Quand on dit que la France est mal barrée, on peut le mesurer concrètement.

mal barée veut pas dire que tout est à jeter, mon cher bolognais ou bolo niais.

Merci de confirmer ce que je dis.

Sur le terrain du multiculturalisme. C'est le seul bon point que j'accorderai à M. Suleiman.

Mais je persiste à croire que les années 90 étaient prometteuses.

Mais  911 est passé par là. 

Sur le plan des élites françaises, dont Suleiman est un spécialiste depuis longtemps, cela décrit assez bien l'affaire Morelle.

J'ajouterai que c'est lié à la question du multiculturalisme puisque une absence d'ouverture favorise le népotisme, en protégeant les imbéciles de la concurrence de plus compétents qu'eux, alors que la conception fausse de l'ouverture est qu'on favorise des incompétents - ce qui est strictement le contraire : rappelons que c'est le principe de la démocratie contre l'aristocratie réputé supérieure. Le simple fait de ne pas comprendre ça est un signe d'incompétence et d'échec total du système intellectuel français!!! Ce dont je parlais ci-dessus.

  • Nouveau
  • 18/04/2014 08:54
  • Par

Passionnant. Il faut croire qu' une analyse aussi fine du fonctionnement français ne peut être faite que par un oeil extérieur...

Tout baigne en France . Le revenu moyen augmente, plus 38,8 % de rallonge pour un certain Chifflet, PDG du Crédit Agricole, selon un article du "Parisien " . Ses homonymes se servent aussi, Montebourg froncerait les sourcils . Il n ' a plus que ça à froncer d ' ailleurs . Et l ' autre truffe de luxe du Medef qui parle de sous - smic pour les gus de base ... Bien gentil de nous citer l ' Allemagne, ou Schoeder, après avoir instaurer le travail à 1 euros de l ' heure, est parti " faire du fric " chez les russes, ou, d ' après le Palmipède, Poutine envisagerait sereinement un triplement de ses revenus . Maffias généralisées .

"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique . Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort."

 François Mitterrand, juste avant de mourir.

"(Le dernier Mitterrand", Georges-Marc Benamou – 1997 – Plon-Omnibus).

d'ailleurs il suffit de demander aux salariés de mollex à villemur sur tarn, ils confirmeront vos dires.

les américains ont racheté mollex pour s’approprier les brevets et le carnet de commandes, après ils ont fermé l'entreprise pourtant très rentable et ils ont jeté les salariés en essayant de leur donner le moins possible.

cette pratique est plus que courante dans ce monde capitaliste inhumain ou seul compte le profit de quelques uns ( Huns).

  • Nouveau
  • 18/04/2014 09:57
  • Par

Les doctes analyses de ce profiteur arriviste, cumulard, autosatisfait et conformiste ne nous apportent rien. J'aimerais bien qu'on la lui ferme et que Mediapart donne la parole à des humanistes. Il y en a. Si, si !!!

Protéger les incompétents est justement ce dont parle Suleiman. Lui interdire de parler montre que les incompétents ont gagné en France, et se protègent entre eux.

Loin de moi l'idée de protéger les incompétents. Mais les infos récentes font plutôt penser que c'est l'hypercompétence au service de soi-même qui pourrit notre système. Et, dans le genre, Ezra Suleiman est assez représentatif d'une certaine "classe" qui s'y épanouit et devrait s'abstenir de donner des leçons.

Vous utilisez le terme "compétent" dans un sens rhétorique péjoratif classique du gauchisme, j'emploie le terme "compétent" dans le sens de compétent.

Il n'y a pas de "classe" avec vos guillemets rhétoriques merdiques. Il y a un analyste qui produit des analyses (justes ou fausses). C'est son job, et il le fait. Le problème n'est pas "qui parle", mais ce qui est dit. Et ce que dit Suleiman est correct.

J'aurais quelques réserves sur certains points, mais son droit à parler et sa compétence n'est pas à remettre en question avec des insinuations merdiques qui protègent bel et bien les incompétents dont il parle!!!

Diantre que vous arrive-t-il ? Vous ai-je insulté en demandant des avis humanistes ? Seriez-vous mal luné aujourd'hui pour m'insulter ainsi ? Serait-ce une constipation tenace qui vous fait abuser du qualificatif "merdique" : guillemets rhétoriques merdiques, insinuations merdiques, etc. Je vais passer sur vos aigreurs intellectuelles et vos obsessions intestinales pour revenir sur le fond de ce que j'écrivais. M. Ezra Suleiman n'est-il pas un cumulard ? Et selon toute vraisemblance un "compétent" profiteur du système ? Il suffit de consulter Wikipedia :

  • Membre du Comité d'audit Axa.
  • Membre du conseil d'administration de Suez Environnement.
  • Directeur : Centres d'études européennes, Université de Princeton (États-Unis).
  • Président du Conseil Scientifique du Fonds Axa pour la Recherche.
  • Professeur Associé : Institut d'études politiques de Paris.
  • Membre du Comité directeur : Institut Montaigne.
  • Centre américain, Institut d'études politiques (Paris).
  • Membre du Comité de rédaction : Comparative PoliticsLa Revue des Deux MondesPolitique internationale.
  • Membre : Council on Foreign Relations (New York). HEC International Advisory.
  • Membre du Conseil d'Orientation du Forum d'Avignon - Culture, économie, média

Je ne vous insulte pas, je dis et je maintiens que ce sont des arguments merdiques. Tout le monde a droit à la parole. Et cette prétention à décider qui a le droit de parler est une connerie stalinienne (en particulier en persistant à mettre des guillemet à "compétent" pour parler que quelqu'un qui est un spécialiste du sujet dont il parle). C'est comme ça et pas autrement.

Apparemment, vous ignorez les usages universitaires. Ils ont tendance à entasser les titres (ce qui n'est pas forcément du cumul comme les députés).

Et justement, un des pb est que c'est pour avoir le droit de parler que ce genre de truc existe. Ce qui est un tort. Mais aller les chercher pour contredire quelqu'un est une mauvaise habitude pour éviter de répondre sur le contenu. Il faut cesser. Y en a marre.

Je ne savais pas qu'Axa et Suez Environnement étaient des universités. Pour le reste, vous éructez sans argumenter.

bien dit + 1000

C'est vous qui insultez et vous ne savez pas lire, apparemment.

Ezra Suleiman est professeur de sciences politiques à l'Université de Princeton.

Carrière

  • 1973 - 1979 : Professeur à l'Université de Californie, Los Angeles
  • 1985 - 1998 : Président de la commission « Europe », Fullbright Commission
  • 1990 - 1999 : Président du jury du programme : L'Union Européenne, Institut d'études politiques (Paris)
  • 1981 - 2000 : Directeur, programme « Young Leaders » (Fondation franco-américaine)
  • Depuis septembre 1979 : Professeur de sciences politiques à l'Université de Princeton

 Vous sélectionnez ceque dit Wikipédia, avec vos préjugés à cet égard. Notre situation est différente. Je connaissais cet auteur depuis longtemps comme un spécialiste du sujet, et vous avez seulement régardé Wikipédia et fait votre religion (en produisant une réaction pavlovienne).

Si ça vous intéresse, et si n'êtes pas complètement corrompu par votre idéologie, vous pouvez vérifier par vous même, les travaux de cet auteur: http://catalogue.bnf.fr/jsp/recherchemots_simple.jsp?nouvelleRecherche=O&nouveaute=O&host=catalogue

Mais ce que je disais est précisément que c'est avec ces comportements de merde (de gauche ici, mais avec leur équivalent de droite ailleurs) que la France est mal barrée en méprisant les compétences et en favorisant les minables.

 Vous sélectionnez ceque dit Wikipédia, avec vos préjugés à cet égard. Notre situation est différente. Je connaissais cet auteur depuis longtemps comme un spécialiste du sujet, et vous avez seulement régardé Wikipédia et fait votre religion (en produisant une réaction pavlovienne).

...et Jimmy Wales, fondateur de wiki est un fervent d'Ayn Rand, sa religion, c'est le capitalisme... 

Oui, mais au moins c'est mon opinion, assez simple: c'est  au plumage et au ramage qu'on reconnait l'oiseau.

 

Mon presque homonyme EBOLO dit que Suleiman n'est pas un universitaire, je montre simplement que c'est faux et qu'il sélectionne les sources qu'il utilise quand il le considère seulement comme un suppot d'Axa (ce qui ne signifie rien - Arlette Laguiller travaillait bien dans une banque).

Il faut savoir travailler intellectuellement. Et chercher des moyens d'accuser quelqu'un, pour ignorer ce qu'il dit (et qui est intéressant), en le ramenant à une théorie globale est la mauvaise méthode du stalinisme. Vous en confirmez la persistance. Il faut cesser. C'est une mauvaise méthode qui favorise la connerie et donne le pouvoir aux médiocres. Ce dont je parlais et que vous confirmez.

Le marxisme a rendu con toute une génération qui domine en France et en face il y a les cons pétainistes. D'où le fait qu'on est mal barrés.

Ce Bolo est malade ! Où ai-je dit que Suleiman n'est pas un universitaire ???????????????????????????

A propos, un bolomètre, comme le savent les physiciens, est un détecteur de rayonnement. Mais quand on le braque sur ce Bolo là, on a le bolomètre à zéro Sourire

"Je ne savais pas qu'Axa et Suez Environnement étaient des universités. Pour le reste, vous éructez sans argumenter."

Et on voit le genre d'argument du bonhomme. Faut arrêter les conneries stals du niveau maternelles.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

NeverMind The Bollocks!

The Sex Pistols - NeverMind The Bollocks (1977) © SoloPunkRockRadio

Arlette Laguiller était employée de banque au Crédit Lyonnais, et c'était son seul gagne-pain.

M. Suleiman est (entre autres casquettes) membre du comité d'audit d'Axa, ce qui ne lui prend que quelques heures par mois (voire par an), pour un "salaire" sans comparaison possible avec celui que pouvait toucher Mme Laguiller.

Avez vous la naïveté de croire qu'Axa se permet des investissements inutiles?

Vos arguments frisent la mauvaise foi. 

Vous êtes aussi malhonnête que les plagiaires dont vous m'accusez; alors que c'est moi qui ait été victime de plagiat (Un cas de plagiat universitaire analysé).

C'est bien des procédés de stal complètement pervers.

Si vous avez la naïveté de croire qu'un employé ne bénéficie pas des entreprises pour lesquelles ils travaillent, c'est votre problème. Ce que je dis, c'est que quand j'entends Laguiller, je ne lui reproche pas de travailler pour le CL. Je suis d'accord avec ce qu'elle dit ou pas. C'est de ça que je parle.

La mauvaise foi haineuse et perverse, c'est d'accuser quelqu'un qui a subi un plagiat d'être un plagiaire. Et c'est un procédé stal de merde. Tout ça parce qu'on ne veut pas admettre qu'on a dit une connerie en disant que Suleiman n'était pas universitaire.

Cette méthode est une folie, et je considère que c'est elle qui a conduit aux crimes du stalinisme, à partir de la base elle-même. Et je méprise ceux qui en sont complices en s'écrasant ou en m'accusant moi. De quoi croyez vous qu'est fait le monde. C'est comme ça que ça fonctionne.

La mauvaise foi haineuse et perverse, c'est d'accuser quelqu'un qui a subi un plagiat d'être un plagiaire. Et c'est un procédé stal de merde.

Où avez vous vu que je vous ai accusé de quoi que ce soit?

Soit vous vous êtes mélangé les pinceaux entre les différents commentateurs, ce qui peut arriver et dans ce cas je ne vous en veux pas, soit vous faites un amalgame entre tous les gens qui ne sont pas d'accord avec vous ce qui vous permet de répondre à côté de la plaque et au passage de m'insulter. 

Je ne sais pas si c'est un procédé stalinien, mais en tous cas je suis sûr que c'est un procédé de merde!

Quant à mettre un signe égal entre un employé de banque et un membre du comité d'audit de ladite banque... je confirme que vous ne connaissez pas bien le monde de l'entreprise!

Je parlais évidemment de l'autre commentaire, pas de vous. Non pas pour faire l'amalgame mais pour remettre les pendules à l'heure à son égard.

Je maintiens ce que j'ai dit sur ce point, et sur le reste aussi. Je ne suis pas d'accord avec voust, et je considère qu'il faut parler du sujet ("être universitaire") qui motive l'article sur Suleiman, pas du fait de considérer que son niveau de responsabilité annule tout ce qu'il dit. Ce n'est pas comme ça qu'il faut travailler. Et il ne faut pas tolérer qu'on raisonne comme ça.

C'était bien un procédé stalinien - si vous ne le savez pas renseignez vous!!!! - comme c'est un procédé stalinien (de l'autre mec) de diffamer quelqu'un avec qui on n'est pas d'accord sur ce genre de critère. Et c'est bien de ça que vous devriez vous désolidariser. Sinon, oui, vous êtes complice, et un lâche, comme à l'époque du stalinisme et de l'affaire Kravchenko, par exemple (mais pas seulement). Je vous conseille de lire le livre de Morin, Autocritique, pour voir ce genre d'ambiance, à laquelle je me réfère. Et il n'est pas question que je me laisse faire.

Votre obsession du Stalinisme brouille votre propos - voire carrément votre perception!

Vous semblez partir du principe que les gens qui ne pensent pas comme vous fonctionnent obligatoirement en meute, en parti.
Votre façon d'amalgamer vos contradicteurs les uns aux autres sans distinguo et d'insulter à l'emporte pièce est une véritable négation de l'individu puisque quoi que l'on dise "individuellement" vous répondez "en bloc" à ce que vous dites être un tas de staliniens!.

Pour quelqu'un qui se prétend individualiste je trouve que c'est un peu gonflé!

Au passage pour votre histoire de plagiat, sauf erreur, je pense qu'il s'agit bêtement d'un stupide malentendu et qu'Ebolo parlait juste de votre pseudo qui ressemble au sien, et pas de la lamentable mésaventure que vous avez vécue dans votre parcours universitaire dont je crois qu'il ignore tout.
Mais c'est à lui de vous répondre et certainement pas à moi! 


Sur le fond, relisez bien mes commentaires, j'ai tout simplement dit que ça me paraissait une information intéressante que de savoir que M. Suleiman était très proche des milieux patronaux, et
singulièrement d'AXA puisqu'il est à la fois membre du comité d'Audit d'AXA et qu'il travaille également pour l'institut Montaigne fondé et dirigé par M. Claude Bébéar.

Cela ne le disqualifie nullement, cela lui donne même sans doute d'autant plus de compétence pour parler des élites françaises. Mais, quand par exemple, M. Suleiman nous explique que "L’UMP n’a pas comme projet de supprimer la sécurité sociale." sachant qu'AXA manœuvre nuit et jour pour la disparition de la sécurité sociale, précisément, et quelque soit le gouvernement en place, ses propos n'en ont que plus de relief.

(Je n'ignore pas non plus l'idéologie très particulière que promeuvent MM. De Castries et Bébéar et je n'oublie pas les saillies de M. Bébéar il y a quelques années nous expliquant que "la race blanche est en train de se suicider".)

Enfin, notez que je ne me suis même pas prononcé sur ce que disait M. Suleiman sur le fond si ce n'est pour dire que son propos n'était pas si original que ça.

Je pense que vous avez tort. Sur moi, sur Ebolo, sur Suleiman, sur le stalinisme. Sans parler justement des amalgames que vous faites, précisément, sur tous les supposés capitalistes. Vous pouvez dire que leurs analyses sont fausses, mais si vous dites qu'elles sont toutes les mêmes, c'est vous qui faites un amalgame, pas moi.

En ce qui me concerne, quand j'ai parlé de l'autre, je ne vous ai pas du tout confondu avec lui, ce que vous semblez avoir cru, à tort donc. Il faut que vous enregistriez que vous avez fait une erreur d'interprétation.

Encore une fois, j'ai seulement contesté la disqualification a priori de Suleiman, en particulier en niant sa qualité d'universitaire. Il faut savoir sérier les problèmes, et je me limitais à ça. Et ce n'est pas moi qui insultait les autres, même si vous pouvez considérer que "procédé stalinien" est une insulte, ce n'est pas le cas. Marine Le Pen vient de faire le même procès à Mélenchon à propos du terme "fasciste". C'est une caractérisation d'un procédé (confirmé par l'insulte à mon égard - que vous n'avez pas noté, et que vous osez minimiser pour la nier, en incriminant ma santé mentale - autre procédé stalinien, d'ailleurs, matiné de psychanalyse sauvage). Lisez le livre de Morin. On ne peut quand même pas nier que le stalinisme ait existé. Le pb, que je note, est qu'il existe encore. Et son but est de faire fermer leur gueule à ceux qui osent l'ouvrir, comme au bon vieux temps. Eh bien, moi, je n'ai pas changé non plus.

Sur la sécu, il faut relativiser: pour les Américains, même l'UMP est étatiste (ce qui n'est d'ailleurs pas faux). C'est ça une analyse correcte.

Pour ma part (encore une fois aussi!) j'avais simplement dit que ça me paraissait intéressant de connaître le "background" de Suleiman. C'est tout!
Un docteur qui travaille pour un laboratoire pharmaceutique n'en reste pas moins un docteur.

Vous avez commencé vos interventions sur ce fil en expliquant que les commentaires précédents "puaient la connerie". Vous avez le droit d'estimer ce n'est pas injurieux.. mais ce n'est pas particulièrement courtois pour autant vous en conviendrez.

Je n'ai pas remis en cause votre santé mentale en disant que vous me paraissiez "obsédé" par le stalinisme, il ne faut pas exagérer.  "Obsedé" ne relève pas que du champ lexical de la psychiatrie, c'est aussi un mot de la langue courante. Bref, il ne s'agissait pas pour moi de faire un diagnostic à deux balles et vous le savez.

Enfin, je suis plutôt d'accord avec vous sur notre sécurité sociale vue des USA, à ceci près que M. Suleiman n'est pas "les américains".

Bon, là dessus je vous souhaite une bonne soirée, je vais aller voir ce que donne ce dernier article sur le même thème, en espérant que cette fois ça ne sera pas un chercheur à la solde des patrons!!!
(je plaisante!!!)

http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/220414/van-reybrouck-le-vrai-pouvoir-migre-ailleurs-il-faut-reactiver-la-vie-publique

Directeur du programme "young leaders"  ? , cest quoi donc ce truc ? 

Suleiman est un spécialiste du système politique français depuis longtemps. Depuis quand faut-il avoir une nationalité donnée pour oser parler d'un pays???

C'est facile à vérifier:

http://catalogue.bnf.fr/jsp/recherchemots_simple.jsp?nouvelleRecherche=O&nouveaute=O&host=catalogue

 

D'accord avec vous qu'il n'y a guère besoin d'avoir telle ou telle nationalité pour parler d'un pays.

Mais comment établissez vous que ce monsieur est un spécialiste et particulièrement compétent

Le nombre de ses publications? Le fait qu'il bosse pour Axa?...

Ce qu'il dit n'a strictement rien d'original et son analyse sur le refus de la France de s'accepter comme multiculturelle, si elle est pertinente, je l'ai déjà lue ailleurs et notamment... sur votre blog.

"Mais comment établissez vous que ce monsieur est un spécialiste et particulièrementcompétent ?"

Parce qu'à mon avis Jacques Bolo est le pseudo d'Ezra Suleiman, sinon c'est à n'y rien comprendreSourire

Outre l'humour parano débile, je ne distribue pas des bons points, ni ne décide qui doit parler.

Je connaissais cet auteur, qui a publié depuis longtemps sur les élites politiques française. J'ai fourni les liens pour vérifier son travail et ce que je dis. Si vous ne voulez pas aller voir, ça montre votre mauvaise foi.

La compétence ne signifie pas que je suis d'accord, ni encore moins que le parti l'autorise, comme ça semble être votre méthode minable, mais simplement que c'est son domaine d'étude. C'est ça une compétence. Après on peut être un bon ou un mauvais médecin, mais on est quand même un médecin. On ne peut pas enlever ça à un professionnel, surtout sans le connaître. Et je me fie ici tout simplement à l'article, qui n'est pas indigent.

C'est comme ça qu'il faut raisonner, et pas comme on peut voir que vous le faites dans ces commentaires (méthode empirique). Et je dis que c'est ça qui plombe les intellectuels français. Bordel de merde!!!

J'ai fourni les liens pour vérifier son travail et ce que je dis

ttt.. vous avez fourni 1 lien...inutile et inexploitable...

Et pour cause, vous ne pouvez fournir que ce que ce monsieur a bien voulu vous laisser trouver.

Vous auriez pu rajouter un lien vers amazon ou ebay ça paraitrait plus crédible.

"ce que ce monsieur a bien voulu vous laisser trouver"

Au fou! Faut arrêter la parano complotiste.

J'ai fourni le lien de la BNF pour lister ses publications (il faut taper "Suleiman, ezra"), et vérifier en particulier leur ancienneté pour confirmer le fait qu'il était un américain spécialiste des élites européennes et française en particulier.

Comme je vous l'ai dit, je connaissais son nom et sa spécialité, je ne me suis donc pas polarisé sur le fait qu'il avait aussi travaillé avec Axa.

 Vous pouvez suivre aussi le lien suivant des publications scientifiques et citations avec Google scholar: http://scholar.google.com/scholar?q=%22Ezra+N.+Suleiman%22&btnG=&hl=fr&as_sdt=0%2C5

je ne me suis donc pas polarisé sur le fait qu'il avait aussi travaillé avec Axa.

Vous devriez, vu d'ici, il a notamment travaillé pour Axa, parmi d'autres...et surement pas comme agent d'assurance ou secrétaire...

La question n'est pas là. La question était de savoir s'il a été universitaire ou non.

Sur le fait de travailler, a son niveau, pour Axa, j'ai dit que c'était une manie d'universitaires (spécialement américains qui ne sont pas forcément titulaires à vie) pour établir leur crédibilité.

vous voulez dire qu'il bouffe à tout les rateliers par souci de crédibilité?

Comme on aime dire entre maniaques aux USA, why not?

Comme lui et beaucoups d'autres, j'étais universitaire, justement pour obtenir quelques preuves de cette crédibilité, à Lyon II, et j'ai beau chercher, je ne vois pas d'université "AXA", une confusion avec celle d'Aix la chapelle?

Pis c'est étrange mais en relisant mon post d'origine, je me rend compte qu'il y a plusieurs lignes et à bien y regarder, on peut lire qu'il n'émarge vraiment pas qu'à AXA...

Mais il semble que vous êtes resté polarisé dessus, on se demande pourquoi.

Ne soyez pas risiblement complotiste. J'ai dit Axa comme résumé. Il faut sortir de ce discours enfantin de la gauche stal (et de la droite pétainiste). Suleiman n'est pas obligé de vous obéir, qui singez l'ancienne méthode où il fallait obéir au parti et ne pas parler aux gens de l'autre camp (comme l'a fait le FdG récemment).

Bon, ça suffit, j'ai autre chose à faire.

Tout démontre au contraire la volonté de tout privatiser, de tout donner aux assurances privées.


Au hasard, parmi les assureurs privés, AXA?  Cool

Est-ce vrai?

Selon l'article paru dans le journal Libération du 18 avril 2014, "Aquilino Morelle, la plume du président" : "Aquilino Morelle a reçu en 1998 la distinction de «Young Leader», décernée par la French-American Foundation France". Par ailleurs la French-American Foundation se vante de l'influence qu'ont ses «Young Leaders» sur la vie politique et économique française en annonçant fièrement sur la page d'accueil de son site que "Six Young Leaders currently serve in the cabinet of French President François Hollande, himself a Young Leader in 1996. Past French participants also include several French business leaders, including Henri de Castries (AXA), Anne Lauvergeon (Libération) and Michel Bon (formerly with France Télécom)". QED.

J'ai entendu dire que les ricains aimaient bien chassé les têtes dans les écoles élitistes françaises  suceptibles de devenir un jour un individu ayant du pouvoir à la tête de l'état via des organisme tel que associations, syndicats, etc... afin d'être plus accessibles aux sirènes des intérêts étasuniens. Si c'est vrai, la critique envers les élites politiques françaises de ce monsieur est vraiment déplacé.

C'est pire encore. Ils ne les chassent pas suelement, ils les formattent aussi et même les installent.

French american fondation et "Wisner Ganay Sarkozy"

"Néoconservateur américain à passeport français" était une vanne d'Eric Bésson, ce même Eric qu'Hollande et Sarkozy ont punis, un temps,  au ministère de l'identité Nationnale.

cornelius castoriadis, voila une vraie critique claire et argumentée, elle date de 1996 mais elle est autrement plus actuelle et riche que celle d'ezra suleiman.

Se reposer ou être libre - Castoriadis Là-Bas Si J'y Suis 1996 © darben

Merci de nous rappeler Cornelius Castoriadis qui, lui, était un vrai et grand penseur, et qui n'émargeait pas à Axa ou à Suez Environnement... Voici ce que disait de lui le Monde Diplomatique : (http://www.monde-diplomatique.fr/1998/08/CASTORIADIS/10826)

Il manque la voix de Cornelius Castoriadis, ce dissident essentiel, en ces temps de « non-pensée ». Il n’a pas sombré dans le renoncement esthète, ni dans le cynisme ni dans cette apathie repue qui dit : « Tout se vaut, tout est vu, tout est vain. » Il dénonce une élite politique réduite à appliquer l’intégrisme néolibéral, mais souligne aussi la responsabilité du « citoyen » que la précarité désengage de l’activité civique. Silencieusement, s’est mise en place cette formidable régression : une non-pensée produisant cette non-société, ce racisme social. Jusqu’au bout Castoriadis a recherché une radicalité : « Je suis un révolutionnaire favorable à des changements radicaux, disait-il quelques semaines avant sa mort. Je ne pense pas que l’on puisse faire marcher d’une manière libre, égalitaire et juste le système français capitaliste tel qu’il est. »

 Ce portrait à charge de la France, trop de Français eux-mêmes le dressent chaque jour, avec les mêmes amagalmes, les mêmes références: le déclin d'un pays s'évalue à sa croissance et à ses conséquences économiques dont la plus dramatique est le chômage

Contrairement à ce qu"avanc l'argument principal du billet , la France est plutôt novatrice, inventive et particulièrement à l'étranger où les hauts fonctionnaires, les grandes écoles d'ingénieurs,  HEC et même d'autres parmi les innombrables petites grandes écoles sont très demandés. Ce que confirme le rapport PISA:l'elite est plus brillante qu'elle ne l'était; mais du rapport Pisa ne semble ressortir aux yeux de l'opinion et de certains medias que la vision d'un système scolaire sinistré et inégalitaire. Le billet semble aussi ignorer que la France n'a aucun retard en matière secteurs de pointe, c'est le contraire; en revanche,elle paie cher de les avoir sacrifiés il y a quelques années à un choix de croissance rétrograde,l 'immobilier; il a servi  à enrichir le patrimoine déjà conséquent des plus riches et à faire accéder la classe moyenne  à la propriété: le gain pour certains est évident, mais l'essor économique du pays en est encore tès affaibli. 

Mais le déclin de la France réside dans les divers renoncements qu'elle croit devoir s'imposer  pour y résister         

.Le retard de la France, contrairement à ce que dit le billet, vient d'un système de valeurs qui sous l'empire des marchés financiers s'est déréglé au point de desservir ceux qu'il était fait pour aider, pour émanciper notamment par l'Ecole;le retard de la France c'est aussi son élite formatée, culturellement appauvrie,dépolitisée, alignée sur l'idéologie du modèle commun américain.le retard de la France c'est aussi la souffrance,assortie de la rage contre les patrimoines des plus riches de France qui à l'abri du travail prospèrent en silence.  

Je plussoye comme on dit ici +++ On est loin de l'incompétence, non ?

En ce qui me concerne, je trouve regrettable que l'on autorise la publication de commentaires sous la signature d'un pseudonyme. Cela fait des chapitres "commentaires" de manière générale, un dévaloir à déchets d'idées, quand il y a des idées... Il semble que le caboralisme (l'aboiement des idées aigries), hérité plutôt de Bonaparte que de Napoléon, il est vrai son héritier direct, est encore malheureusement profondément incrusté en France. Suleiman a dit quelque chose d'important dans l'interview : la société française n'est pas plus inégalitaire qu'une autre; elle l'est de manière plus hypocrite ; elle le camoufle sous le gargarisme des idées de "liberté, égalité, fraternité". Elle l'est grâce au verrouillage du système de l'éducation, un verrouillage tel qu'il permet à un membre de l'élite intellectuelle, au moment où il dénonce la "reproduction", de la perpétuer.

André Sauge, franco-suisse.

Cher André Sauge, je comprends vos regrets mais le pseudo est la condition de la liberté d'expression. Sinon la plupart des intervenants disparaîtront par peur de basses représailles. Il suffit de voir les torrents d'insultes qui sont déversés sur ce site, y compris par des "nonymes". Donc je resterai Ebolo. Et je répondrai en toute liberté.

Il y en a qui ont écrit des livres et gagné des prix goncourts sous pseudonyme. 

D'ailleurs rien ne prouve que vous êtes M Sauge et c'est très bien ainsi.

Abdel B, Anonymous.

sur ce point je suis en désaccord avec toi, pour moi la vraie liberté c"est de s'exprimer à visage découvert.

je ne me vois pas me cacher derriére un pseudo, j'assume mon discours c'est grace à cela que je suis crédible.

je trouve dangereux les individus qui se cachent derriere un pseudo ou un bulletin de vote meme si ces individus pensent comme moi.

nos sociétés crevent du manque de transparence, d'honneteté et de créativité

Il fait trop de chose M. Suleiman, je ne suis pas sur qu'il pense tout seul!

Ezra Suleiman (né le 20 novembre 1941) est professeur de science politique à l'Université de Princeton (États-Unis). Il est titulaire d'un Master of Arts et d'un Doctorate of philosophy (Ph.D.), A.B. (Université Harvard)

Outre son poste de professeur à Princeton, il exerce les activités suivantes :

  • Membre du Comité d'audit Axa.
  • Membre du conseil d'administration de Suez Environnement.
  • Directeur : Centres d'études européennes, Université de Princeton (États-Unis).
  • Président du Conseil Scientifique du Fonds Axa pour la Recherche.
  • Professeur Associé : Institut d'études politiques de Paris.
  • Membre du Comité directeur : Institut Montaigne.
  • Centre américain, Institut d'études politiques (Paris).
  • Membre du Comité de rédaction : Comparative PoliticsLa Revue des Deux MondesPolitique internationale.
  • Membre : Council on Foreign Relations (New York). HEC International Advisory.
  • Membre du Conseil d'Orientation du Forum d'Avignon - Culture, économie, média

Attention cher Christian Saby, Jacques Bolo veille et vous risquez fort de vous faire agresser pour crime de lèse Suleiman, comme je l'ai été (voir plus haut). Clin d'œil Par contre, lèse Bolo ça plairait à Joël Martin...

Tout le monde a le droit de critiquer Suleiman ou quiconque, mais la parano complotiste basée sur sa seule biographie est un procédé stalinien. Je le maintiens, et vous emmerde.

Si vous pensez que c'est anodin d'être Membre du Comité d'audit Axa, c'est que vous ignorez tout du monde de l'entreprise en général, et d'Axa en particulier.

"c'est comme ça et pas autrement"!

.... Mais après tout, chacun son domaine de compétence!

Ca ne remet pas en question le fait qu'il est un universitaire, ce qui était la question. D'ailleurs, il est bien évident que ceux qui collaborent avec des banques ont fait des études supérieures. A moins que vous ignorez non seulement le monde de l'entreprise mais le monde tout court.

"c'est comme ça et pas autrement" concernait le fait que je critique de reprocher ce genre de chose comme pratique stal. C'est dans le but d'interdire au gens de parler, ce qui est encore plus ridicule dans cette affaire puisque ce que dit Suleiman n'est pas extraordinaire, ni essentiellement capitaliste. Il est question des pratiques des élites française, et de nombreux marxistes pourraient être d'accord. Mais c'est pas possible: il a travaillé pour Axa.

Eh bien, c'est ça avec quoi je ne suis pas d'accord, et je le dis, comme je l'ai toujours dit (en assumant les conséquences). Et je dis ici que c'est ce genre de pratiques qui fait qu'on a une gauche conne en plus d'une droite conne. On est donc mal barré. C'est ma contribution personnelle à la critique des élites intellectuelles françaises.

Pardon aux autres abonnés d'intervenir à nouveau mais... M. Bolo il faut arrêter là votre délire ! Vous venez d'écrire "Ca ne remet pas en question le fait qu'il est un universitaire, ce qui était la question." Mais non ce n'était pas la question !!! Etes-vous sourd ou aveugle ? Lisez-vous ce que nous écrivons ? (car je ne suis pas le seul ici à le penser et l'écrire). La question c'est que ce monsieur dont vous êtes si fan n'est pas qualifié pour nous apprendre à vivre, parce qu'il émarge entre autres chez Axa et Suez Environnement (les seuls notoires mais il doit y en avoir d'autres). De la même manière, toutes proportions gardées, que M. Cahuzac, avec son compte en Suisse, n'était pas qualifié pour être ministre du budget, ni M. Morelle pour orienter ou contrôler le système de santé. Voyez-vous enfin le sujet du débat maintenant ? Et cessez donc de nous empuantir avec vos grossièretés scatologiques. 

C'est votre complotisme qui pue. Et dont les conséquences sont la médiocrité ambiante.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

On peut s'intéresser aussi à l'institut Montaigne, créé et présidé par Claude Bébéar (1) (ancien patron d'Axa, mais c'est très certainement un hasard)

L'institut Montaigne organise ses travaux autour de quatre axes de recherche :

  • mobilité et cohésion sociale : égalité des chances, mobilité sociale, formation professionnelle, gouvernement d’entreprise, générosité du public, légitimité des élites ;
  • modernisation de l'action publique : réforme de l’État, système de santé, éducation, recherche, justice, défense et sécurité, sport ;
  • stratégie économique et européenne : compétitivité, questions européennes, agriculture, mondialisation et régulation, homme et climat, propriété intellectuelle.
  • finances publiques : fiscalité, efficacité de la dépense publique

Budget 2011 Environ 3,2 millions d'euros - excusez du peu...

(1) Claude Bébéar qui déclarait à l'Université d'été du MEDEF en 2002 que "la race blanche est en train de se suicider.."

http://www.liberation.fr/economie/2002/08/31/claude-bebear-derape_414078

"l’administration française est, dans certains secteurs, inefficace, pléthorique et injuste".

Il devrait le dire à Mme le Branchu !

Corruption des élites françaises ? Possible, mais je dirais plutot corruption de l'esprit français. Dans de très nombreux domaines, et pas seulement au sein de l'élite, on "échange des services", "propose des petits arrangements" ou encore,  "place un dossier en haut de la pile", en fonction de critères pas toujours objectifs....

Tout ceci est très bien !Je m'amuse de lire quelques prises de bec entre commentateurs sur par exemple la légitimité qu'aurait ou pas Suleiman à critiquer ! Mais est ce la meilleures question à se poser ? ( en-dehors du fait que, bien, sûr , il a le droit d'avoir un regard critique sur la société Française et de le donner ) On a toujours tendance à réduire le champ de sa pensée . Prendre du recul, regarder par exemple  le macro économique pour juger correctement des choses et du micro économique  notamment  ( voir ce qu'a dit d'Albert Eisntein). Suleiman  qui est forcément très intelligent et compétent ( y a qu'à regarder ses titres universitaires ) est aussi lié fortement aux entreprises capitalistiques qui sont en train de ravager  la planète . Là on s'aperçoit déjà un peu de l'existence d'une faille potentielle. On commence à être dans le juge et partie  non ? L'institut Montaigne, dont se réclame ce Monsieur,  n'est-il pas dirigé majoritairement par des gens issus des milieux d' affaires ? Mais ouvrons encore plus le champ . C e qui m'a frappé à la lecture de l'article c'est l'inaptitude de l'auteur a se situer au niveau de l'action mondialisée et des textes qui la (dé) réglemente !. Pourtant quand on se met à comparer des pays du monde on devrait- me semble-t-il- avoir en référence les accords de libre échange qui nous gouvernent non ? Hors ce monsieur , n'a pas mentionné une seule fois l'OMC et l'accord général sur le  commerce des services (l'agcs). Pourtant le contenu de cet accord qui a été examiné à la loupe par pas mal d'associations  pourrait bien expliquer un certain nombre des tares qui sévissent dans notre société.  Il faut raisonner macro pour comprendre ce qui se passe en local . Le fait que notre intervenant ne le mentionne pas , est-ce de l'incompétence où est-ce lié au fait qu'il est à la fois juge et partie ?

 

 

Face à la défiance du peuple vis à vis de sa classe politique - et médiatique - il n'y a qu'une seule solution : que le peuple se réaproprie la République. Autrement dit, il faut élire une constituante, organiser un débat national sur la nouvelle constitution qui accompagne le travail des constituants, faire un référendum, ou plusieurs, pour valider la nouvelle constitution. A partir de là, le peuple pourra choisir un exécutif en qui il croira. De nouvelles élites émergeront naturellement de ce processus. Une politique pourra alors être menée durablement - durablement c'est la première nécessité pour s'occuper de la situation - qui répondra aux aspirations majoritaires, quelles qu'elles soient.

La seule question qui reste est de savoir comment on arrivera à cette constituante. Quand le FN sera le premier parti de France ? Quand le FN aura fait 40% au second tour de la présidentielle ? Quand les députés socialistes majoritaires ne soutiendront plus le gouvernement de Hollande ? Quand le peuple descendra en masse dans la rue pour réclamer une constituante ? Par un processus révolutionnaire de toute façon, ce qui ne veut pas dire nécessairement violent.

quand cesserons nous de penser que l'école est là pour nous permettre l'accés à l'emploi ?

l'école est là pour nous permettre d'accéder aux savoirs apres c'est à nous d'en faire quelquechose de cet enseinement !!

Bien vu! D'ailleurs l'instrumentalisation du savoir a desservi, appauvri l'élite, dison l'élite laborieuse, l'élite moyenne;  et on peut se demander comment un pays, où pullulent autant de petites grandes écoles de commerce, ne se distinguent pas mieux dans ce domaine; c'est que la culture ne se réduit pas à un formatage:elle est l'aliment de l'économie. 

Il est vrai que les élites américaines sont parfaites et n'ont aucun attrait pour le fric ! C'est même proverbial.

C'est pire que ça.

Car bien qu'Hollande soit tout puissant, c'est une politque de droite qu'il fait, alors que la toute puissance (idem à celle de Sarkozy) aurait due lui permettre de réparer la même toute puissance de don précésuceur, il l'agrave, et avec la même politique, en plus!

Excellent entretien; quelle que soit les raisons- s'il y en a - de dénigrer Ezra Suleiman, ce qu'il nous dit des élites françaises doit renforcer (et préciseer) le diagnostic que nous en faisons et multiplier les raisons de soutenir Médiapart dans ses enquêtes sur les affaires qui - à chaque fois - dévoile la faillite politique et morale de nos dirigeants.

 

En France Beaucoup de citoyens, politiques et journalistes naissent aveugles , et ils ne s'en aperçoivent que le jour ou une bonne vérité leur crève les yeux. La démocratie , médiocratie, française a atteint ses limites , il faut impérativement apporter les changements nécessaires. Tout cela nuit au développement économique. La démocratie qui reposait sur le contrôle, s’est endormie sur la complaisance. La France est donc un pandémonium

  • Nouveau
  • 23/04/2014 14:34
  • Par

Un exemple discrètement évacué, parce que "c'est légal" mais malvenu:

On se partage des primes-ministères pendant qu'on dresse le menu des sacrifices demandés à la base 

Et le président "Moi-je" fait des beaux discours...

Vous avez longtemps travaillé sur les élites françaises. Quelles responsabilités leur faire porter dans la situation française sans céder aux rhétoriques poujadistes trop faciles ?

Quiconque gouverne un pays porte une part de responsabilité quand celui-ci va mal. Mais il me semble que la France se trouve dans une situation particulière parce que son élite a été conçue pour une autre époque qui ne correspond plus du tout à notre monde contemporain mondialisé. Son fonctionnement et son mode de recrutement ont été mis en place sous Napoléon et cette structure n’a été que renforcée par les régimes qui ont suivi.

 

Cela a pu fonctionner, quand cette élite politique et administrative avait un sens de l’État important, par exemple au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Mais aujourd’hui, comme l’a dit Roger Fauroux, cette élite se sert plus qu’elle ne sert.

 

L’autre particularité de cette élite, qu’on ne retrouve à ce point dans aucun autre pays, est son endogamie et le fait que, lorsqu’on y est, on n’en sort plus. Il y a une incroyable consanguinité et la certitude que non seulement il n’est quasiment jamais possible d’accéder à l’élite, mais que lorsqu’on est installé en son sein, on ne pourra jamais en descendre.

Pour l’État qu’elle est censée servir, mais aussi pour elle-même, cette élite gagnerait pourtant à s’ouvrir, alors qu’elle continue à se fermer. Cette élite française a des compétences réelles, mais ce sont toujours les mêmes. Je peux vous citer des milliers d’études qui montrent les bénéfices que l’on tire, soi-même, à se frotter à des gens venant d’horizons différents, avec des formations variées. Diversifier le recrutement des élites politiques en s’ouvrant à toutes les minorités n’est pas seulement un impératif de justice, c’est également bon pour les corps qui acceptent cette ouverture. Les entreprises de high tech l’ont très bien compris.

---------------------

Morceau de bravour de ce billet

SourireSourireSourire

A bientôt.

Amitié.

Ezra Suleiman — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ezra_Suleiman

Ezra Suleiman (né le 20 novembre 1941) est professeur de science politique à l'Université de Princeton (États-Unis). Il est titulaire d'un Master of Arts et d'un Doctorate of philosophy (Ph.D.), A.B. (Université Harvard). Outre son poste de professeur à Princeton, il exerce les activités suivantes : ... Directeur, programme « Young Leaders » (Fondation franco-américaine) ...

Ezra Suleiman - Princeton University

www.princeton.edu › Home › People

Traduire cette page

Ezra Suleiman is the IBM Professor of International Studies at Princeton University. ... for many years the French-American Foundation's Young leaders program.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale