Magyd Cherfi: «L’émancipation intellectuelle qui apaisera, c’est le métissage»

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a des symboles écrasants. Magyd Cherfi, avec Ma part de Gaulois, se voit hissé dans la première liste du prix Goncourt, en seul représentant des éditions Actes Sud – récipiendaires du Goncourt l’an dernier avec Boussole, de Mathias Énard, sans oublier le Nobel de littérature 2015 avec Svletana Alexievitch ! Mais il en faudrait plus pour terrasser ce natif (novembre 1962) du quartier, dit sensible, des Izards à Toulouse. Parents algériens, sept enfants, un lit pour trois dans sa fratrie…